Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE: Un verre de vin au dîner, bénéfique aux diabétiques

Actualité publiée il y a 3 années 9 mois 1 semaine
Annals of Internal Medicine

Une consommation modérée de vin rouge ou blanc peut contribuer à améliorer la santé des patients diabétiques, révèle cette étude de la Ben-Gurion University : un verre de vin chaque jour dans le cadre d'un régime alimentaire sain peut aider les patients atteints de diabète de type 2 bien contrôlé, à améliorer non seulement leurs résultats cardiovasculaires mais aussi leurs niveaux de cholestérol. De plus, selon le métabolisme de l'alcool et le profil génétique, le vin rouge et le vin blanc peuvent aussi contribuer à un meilleur contrôle de la glycémie. Des bénéfices "appréciables", présentés dans les Annals of Internal Medicine.

Les patients diabétiques encourent un risque accru de développer une maladie cardio-vasculaire et d'avoir des niveaux réduits de «bon» cholestérol. De précédentes études ont suggéré que la consommation modérée de vin est associée à l'amélioration des biomarqueurs de risque cardiovasculaire. Cette étude a évalué ces effets chez les patients atteints de diabète de type 2.


Les chercheurs cherchaient à évaluer les effets et la sécurité d'initier une consommation modérée de vin chez des patients diabétiques et à préciser le type de vin le plus bénéfique à la santé cardiométabolique. Ils ont donc évalué ces effets chez 224 patients diabétiques de type 2, âgés de 45 à 75 ans, encouragés, dans le cadre de l'étude CASCADE, à suivre un régime méditerranéen sans restriction calorique et assignés, durant 2 ans, soit à boire 150 ml d'eau minérale, soit de vin blanc, soit de vin rouge au dîner. Pendant l'étude, les sujets ont subi une série de tests médicaux complets ainsi qu'une surveillance des changements de pression artérielle, de fréquence cardiaque, de la glycémie, de l'évolution de l'athérosclérose par échographie et des examens IRM. L'analyse constate à 2 ans que:

- les consommateurs de vin présentent une diminution des risques cardiométaboliques vs les buveurs d'eau minérale.

- la consommation de vin rouge est associée aux changements les plus importants dans les taux de lipides : son efficacité apparaît comme supérieure dans l'amélioration de profils métaboliques globaux, principalement par amélioration du profil lipidique (augmentation du bon cholestérol (HDL) et l'apolipoprotéine A1 (l'un des principaux constituants du bon cholestérol) et diminution du cholestérol total et mauvais cholestérol (LDL)).

Ainsi, la consommation modérée de vin, surtout de vin rouge, chez les diabétiques bien contrôlés, et dans le cadre d'un régime alimentaire sain,

· apparaît sans danger,

· diminue le risque cardio-métabolique,

· améliore la qualité du sommeil,

· avec une efficacité dépendant du profil génétique et du métabolisme de l'alcool.

- Ainsi, les patients « métaboliseurs lents » de l'alcool, qui consomment du vin connaissent une amélioration du contrôle de la glycémie,

- les patients « métaboliseurs rapides » de l'alcool ne bénéficient pas de cet effet contrôle de la glycémie.

Enfin, ajoutons que l'étude s'est achevée avec un taux d'adhésion sans précédent de 87%, vin oblige. Bien évidemment la consommation de vin doit rester régulière mais modérée.

Source: Annals of Internal Medicine 13 October 2015doi:10.7326/M14-1650 Effects of Initiating Moderate Alcohol Intake on Cardiometabolic Risk in Adults With Type 2 Diabetes

Lire aussi:
CARDIO: Consommation de vin modérée et exercice régulier, une combinaison gagnante

MALADIES CARDIOVASCULAIRES : Le vin rouge dévoile son mécanisme de protection -

Autres actualités sur le même thème