Vous recherchez une actualité
Actualités

L'ALLERGIE chez l'Enfant, synonyme de stress et d'intimidation

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 3 jours
Pediatrics

Un résultat surprenant qui doit alerter les parents. Près d’un enfant sur 3, souffrant d'allergies alimentaires a été victime d’intimidation. Quel rapport ? La vulnérabilité sociale associée à une allergie alimentaire prédispose les enfants allergiques à l'intimidation et au harcèlement. L’étude menée par des chercheurs du Mount Sinai Hospital et publiée dans l’édition du 24 décembre de la revue Pédiatrique, montre aussi qu’un parent sur 2, d’enfant allergique ignore totalement ce risque et sa pratique effective.

3,5 millions de personnes souffrant d'allergies alimentaires en Europe sont âgées de moins de 25 ans et la prévalence des allergies alimentaires a doublé en dix ans. 8% des enfants de moins de 15 ans ont une allergie à des aliments comme les arachides, les fruits à coque, lait, œufs, mollusques et crustacés. Et près d'un tiers des enfants atteints d'allergies alimentaires sont victimes d'intimidation, selon cette étude qui a cherché à quantifier l'ampleur et les modes d'intimidation sur une cohorte d’enfants allergiques.

Près de la moitié des parents interrogés (47,9%) n'étaient pas au courant de l'intimidation, bien qu'à la fois l'enfant et les parents déclarent et sont donc conscients d'avoir subi des niveaux de stress plus élevés et d'avoir une qualité de vie dégradée. Le Dr Eyal Shemesh, professeur agrégé de pédiatrie et de psychiatrie au Mont Sinaï a interrogé 251 couples parents-enfants recrutés au cours de visites pour symptômes d'allergie et leurs niveaux d'intimidation lié à cette allergie alimentaire ou à toute autre cause et de qualité de la vie ont été évalués par questionnaire.


45,4% des enfants et 36,3% des parents indiquent que l'enfant a été victime d'intimidations ou de harcèlement et 31,5% des enfants et 24,7% des parents précisent spécifiquement en raison de l'allergie alimentaire de l'enfant. Des intimidations qui comprennent des menaces fréquentes des camarades de classe autour des repas. Ces intimidations sont significativement associées à une diminution de la qualité de vie et une anxiété accrue des parents et des enfants, indépendamment de la gravité de l'allergie. Lorsque les parents sont au courant des intimidations dont sont victimes leurs enfants, alors cette connaissance est associée à une meilleure qualité de vie et moins de détresse chez les enfants victimes.

«Les parents et les pédiatres devraient systématiquement interroger les enfants souffrant d'allergie sur leurs éventuelles expériences d'intimidation, déjà pour que les parents en soient systématiquement informés et pour les aider à gérer globalement leurs allergies alimentaires », conclut le Dr Shemesh. Des résultats qui doivent également sensibiliser les personnels de santé scolaire.

Autres actualités sur le même thème