Vous recherchez une actualité
Actualités

Médicaments du RGO: La FDA alerte sur le risque de diarrhée à C. difficile

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 2 semaines
Food and Drug Administration

La Food and Drug Administration (FDA) vient d’informer au 8 février, que l'utilisation des médicaments connus sous le nom d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP)- comme le Mopral®- généralement utilisés contre les brûlures d’estomac, peut être associée à un risque accru de diarrhée associée à Clostridium difficile (C. difficile). L’Agence américaine conseille aux patients, prenant des IPP et ayant ce type de symptôme de consulter rapidement leur médecin.

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) qui permettent une réduction de la production d'acidité gastrique, sont consommés par des milliers de patients pour calmer les brûlures d'estomac, le RGO ou ulcères d'estomac. Ils sont commercialisés soit sur prescription, soit en OTC. En France, 5 molécules sont disponibles sous les noms de médicaments Inexium®, Lanzor®, Ogast®, Ogastoro®, Mopral®, Zoltum®, Eupantol®, Inipomp®, Pariet® et leurs génériques.


C. difficile est une bactérie qui cause la diarrhée et une inflammation intestinale chez les patients principalement à l'hôpital. La « diarrhée associée à Clostridium difficile « touche surtout les patients qui prennent des antibiotiques ou qui ont des problèmes de santé graves, comme les patients immunodéprimés. Clostridium difficile (C. difficile) est une bactérie qui peut causer une diarrhée qui ne s'améliore pas. Les symptômes comprennent des selles liquides, des douleurs abdominales, la fièvre et des complications intestinales. (NB : Si l'infection est connue pour se propager à l'hôpital, Une étude très récente suggère qu'une grande partie des infections à C. difficile ne sont pas nocosomiales).

Chez les patients prenant des IPP qui développent une diarrhée sans signe d'amélioration, le diagnostic de diarrhée associée à C. difficile doit être envisagé. Dans ce cas, la FDA conseille à ces patients de consulter rapidement. La FDA a également demandé aux laboratoires fabricants d'IPP d'ajouter l'information sur le risque accru de diarrhée avec l'utilisation des IPP. La FDA examine également le risque de diarrhée associée à C. difficile chez les utilisateurs de d'antagonistes des récepteurs H2 utilisés également pour traiter le reflux gastro-œsophagien (RGO), les ulcères et les brûlures d'estomac.

Par ailleurs, l'Agence américaine conseille aux patients d'utiliser la dose la plus faible et sur la plus courte durée indiquées.

Source: FDA « Clostridium difficile-associated diarrhea can be associated with stomach acid drugs known as proton pump inhibitors (PPIs)”

Lire aussi : Des IPP contre les brûlures d'estomac? Attention au risque de fracture de la hanche!

INFECTIONS NOSOCOMIALES: 66% des infections à C. difficile d'origine communautaire? INFECTIONS NOSOCOMIALES: Un mécanisme de défense naturel utilisable contre C. difficile? -

Autres actualités sur le même thème