Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: La protéine qui accélère la combustion des graisses

Actualité publiée il y a 5 années 3 semaines 2 jours
PLoS ONE

Toujours sur la « piste de la graisse brune », celle qui brûle l’énergie, ces scientifiques de l’University of Veterinary Medicine (Vetmeduni Vienna) viennent d’identifier un nouveau composé chimique capable de déclencher et d’accélérer cette combustion des graisses. Ces données, publiées dans la revue PLoS ONE, ajoutent au concept d’accélérateur du métabolisme via les mitochondries.

Précisément, ce composé chimique est capable d'activer la protéine UCP1, une protéine exclusivement trouvée dans le tissu adipeux brun. Le tissu brun est formé de cellules adipeuses brunes, qui peuvent générer de la chaleur, sans activité musculaire, et qui sont donc capables de brûler de l'énergie à un rythme rapide et de déclencher la combustion de la graisse corporelle, dans un processus appelé thermogenèse. En raison de cette consommation accélérée d'énergie, le tissu adipeux brun est un terrain privilégié de recherche de nouveaux traitements contre l'obésité.


UCP1 est située dans la membrane des mitochondries, les micro-centrales électriques qui alimentent chaque cellule du corps. Si toutes les cellules ont besoin de mitochondries, en particulier nos cellules musculaires, le tissu adipeux brun contient encore plus de mitochondries que le tissu musculaire. Ce sont les mitochondries qui lui donnent d'ailleurs sa couleur brune.

Augmenter l'activité d'UCP1 pour brûler les graisses : On l'aura compris, parvenir à réguler les niveaux d'UCP1 permettrait de favoriser la combustion des graisses et donc la perte de poids. Ici, les chercheurs montrent qu'il est possible d'activer UCP1, avec ce composé aldéhyde « HNE » combiné avec des acides gras. Une découverte qui permet de mieux comprendre les mécanismes qui régulent UCP1 et peuvent conduire à brûler la graisse corporelle.

Mais attention, dans les années 30 –signalent les auteurs- le même type de « découpleur » de mitochondries avait été développé pour la perte de poids. Le médicament était capable d'accélérer le métabolisme de 50%, mais, dans certains cas, entraînait des effets secondaires mortels. Il s'agirait donc ici de réguler UCP1 de manière contrôlée…

Rappelons parmi les précédentes recherches menées sur ce concept, cette étude, publiée en 2012 dans la revue Cell qui identifiait une protéine, la BMP8B, de régulation de la thermogenèse de la graisse brune ou encore cette autre étude, publiée dans Nature Medicine qui suggère de bloquer le métabolisme de la vitamine A pour favoriser la conversion graisse blanche/brune.

Source: PLoS ONE Oct 28, 2013 DOI: 10.1371/journal.pone.0077786 Fatty Acids are Key in 4-Hydroxy-2-Nonenal-Mediated Activation of Uncoupling Proteins 1 and 2

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant
Troubles du comportement alimentaire

Lire aussi :

OBÉSITÉ: Transformer les adipocytes blancs en adipocytes bruns pour brûler les graisses -

OBÉSITÉ: La petite protéine qui incite la graisse brune à brûler des calories

Les adipocytes bruns, prochain grand espoir contre l'OBÉSITÉ

Autres actualités sur le même thème

Pages