Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Le stress des parents favorise l'obésité des enfants

Actualité publiée il y a 8 années 12 mois 3 jours
Pediatrics

Le recours du foyer à la restauration rapide et l’absence d’activité physique restent 2 facteurs sous-jacents à cette association entre un grand nombre de facteurs de stress dans la vie des parents et une incidence accru d’obésité chez leurs enfants. Cette étude de l’Hôpital pédiatrique de Philadelphie, publiée dans l’édition du 22 octobre de la revue Pediatrics explique que ces enfants consomment plus souvent du fast food que les enfants dont les parents sont moins stressés.

«Le stress des parents peut être un important facteur de risque d'obésité infantile mais aussi d'autres comportements à risque», résume le Dr Elizabeth Prout-Parcs, spécialiste de nutrition à l'Hôpital pour enfants de Philadelphie. « La gravité et le nombre de facteurs de stress ont un impact dans cette association ». Parmi les facteurs de stress parentaux associés à l'obésité infantile, les problèmes de santé physique et mentale, les pressions financières et …la famille monoparentale, expliquent les auteurs. Bien que d'autres études aient déjà identifié un lien entre stress parental et obésité infantile, cette étude prend son intérêt avec un échantillon plus diversifié, à la fois sur les plans ethnique et socio-économique.


Les foyers monoparentaux, avec difficultés financières, les plus touchés : Les chercheurs ont analysé les informations auto-déclarées de 2.119 parents et soignants. Les familles concernées par l'étude avaient des enfants âgés de 3 à 17 ans, dont 25% étaient atteints d'obésité. Les données prises en compte comprenaient les facteurs objectifs de stress parental, la perception du stress par les parents, l'âge, la race, l'état de santé, le sexe des enfants, le niveau d'éducation des parents, l'IMC des parents et des enfants, la qualité du sommeil, l'obésité infantile, la consommation de fast-food, de fruits et de légumes et la pratique d'une activité physique. Parmi les facteurs de stress mesurés,

· les ménages monoparentaux ont la relation la plus forte avec l'obésité des enfants,

· les tensions financières marquent la relation la plus forte avec la sédentarité ou l'inactivité physique des enfants,

· les facteurs ou la perception du stress des parents n'est pas associée à une consommation réduite de fruits et de légumes des enfants.

Les facteurs ou la perception du stress des parents sont, en revanche, associés à une consommation plus fréquente de fast-food des enfants. Ici, les chercheurs suggèrent que les parents en situation de stress peuvent vouloir gagner du temps ou réduire la préparation des repas ou encore « exercer »une moindre surveillance du mode de vie des enfants. Les auteurs précisent ainsi que la perception des parents de leur niveau de stress général peut être en cela plus importante que les facteurs de stress réels.

Les recherches futures sur l'obésité infantile doivent donc bien prendre en compte les comportements de la famille et les facteurs communautaires. En conclusion, réduire le stress parental et conseiller les parents dans les difficultés de vie et d'adaptation peut être un outil complémentaire légitime dans la lutte contre l'obésité infantile.

Source: Pediatrics online Oct. 22, 2012 Influence of Stress in Parents on Child Obesity and Related Behaviors (Vignette © Serhiy Kobyakov et visuel@ Fotolia.com)

Accéder à nos dossiers- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Diabète et insulinothérapie : Tout savoir sur les types 1 et 2

Le diabète, une priorité de santé publique

Lire aussi : Le STRESS PARENTAL cause de déséquilibre alimentaire pour toute la famille -

Autres actualités sur le même thème