Vous recherchez une actualité
Actualités

RAYONNEMENTS: Aller sur Mars nous donnerait le cancer

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 2 semaines
Science

Des mesures effectuées dans le vaisseau spatial Mars Science Laboratory confirment le rique d'exposition, en cas de mission habitée, à deux types de radiations qui accroissent considérablement le risque de cancer, confirme cette étude publiée dans l’édition du 31 mai de la revue Science. Des mesures de rayonnements qui vont permettre de mieux préparer les missions habitées vers mars, en travaillant sur des blindages plus lourds et en réduisant au maximum leur durée.

On connait mal les différents risques pour la santé encourus par les astronautes, au-delà de la performance physique et psychologique. L'exposition aux rayons cosmiques galactiques constitués de protons à haute énergie et aux particules solaires constituées de protons de faible à moyenne énergie, sont un défi crucial pour l'exploration spatiale. Des études ont montré que ces radiations ont des effets biologiques bien différents du rayonnement terrestre. Les risques liés à l'irradiation sont très divers, ils incluent la carcinogenèse, la cataracte, la maladie cardiaque, des lésions au système nerveux central …Et, certaines particules pénétrantes ne sont pas arrêtées par le blindage du vaisseau spatial.


Le vaisseau spatial, Mars Science Laboratory lancé le 26 novembre 2011 et qui a acheminé le rover Curiosity sur Mars en 2012, a fourni l'occasion de mieux étudier ces radiations, grâce à un détecteur prenant des mesures détaillées du rayonnement cosmique à l'intérieur de l'engin spatial, durant sa croisière de 253 jours et de 560 millions de kilomètres.

Des chercheurs de la Nasa et d'autres instituts de recherche internationaux ont analysé ces mesures de rayonnement et leurs conclusions vont permettre de mieux comprendre les dangers des rayonnements associés à une mission vers Mars et de mieux s'en protéger, grâce à des blindages plus lourds et une exposition réduite au maximum dans sa durée, grâce à des missions plus courtes. Car si des astronautes avaient été exposés aux deux types de radiations, les rayons cosmiques galactiques et les radiations en provenance du soleil, ils auraient reçu, pour le plus court aller-retour possible et dans les conditions actuelles, l'équivalent d'une dose de 0,66 ± 0,12 sievert, soit 2,6 milliSievert (mSv) /jour, dont 1,84 de rayons cosmiques galactiques. Soit l'équivalent d'une exposition chaque semaine à un scanner.

Un voyage beaucoup plus court s'impose. Selon le précédent rapport de la NASA de 2010, qui avait estimé le risque de cancer lié au rayonnement de l'espace, un adulte âgé de 35 ans pourrait passer entre 140 et 186 jours dans l'espace, sous condition d'un blindage renforcé, sans augmenter plus de 3% son risque de cancer (Voir tableau ci-contre). Ici, en faisant l'hypothèse d'une mission d'une durée inférieure à 186 jours, les astronautes recevraient une dose totale de 500 mSv, soit la moitié de la dose maximale à laquelle un astronaute peut être exposé, selon la réglementation de la NASA.

Sans compter la radiation liée au séjour sur Mars.

Source: Science 31 May 2013 DOI: 10.1126/science.1235989 Measurements of Energetic Particle Radiation in Transit to Mars on the Mars Science Laboratory

2010 NASA report on space radiation cancer risk projections [PDF],

Lire aussi : SOMMEIL: Aller sur Mars pourrait ralentir votre horloge biologique

Autres actualités sur le même thème