Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL: Et si on apprenait tout en dormant?

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 2 semaines
The Journal of Experimental Psychology

Ces chercheurs de l'Université du Michigan suggèrent que nous avons une forme de mémoire inconsciente qui nous permet d'apprendre tout en dormant. L’apprentissage serait donc bien possible pendant le sommeil, comme on l’a longtemps supposé, selon les conclusions de cette étude publiée dans le Journal of Experimental Psychology.

"Nous souhaitions faire notre recherche sur une nouvelle forme de mémoire, bien distincte de la mémoire traditionnelle», explique Kimberly Fenn, professeur assistant de psychologie et auteur principal de l'étude. «Nous avons des preuves substantielles que durant le sommeil, notre cerveau est capable de traiter des informations à notre insu et cette capacité peut contribuer à notre mémoire en état de veille." Des décennies de recherche ont établi que des processus cognitifs, qui procèdent à l'encodage conscient et à la récupération d'informations, contribuent considérablement aux différences de mémoire entre les individus. Il était déjà admis que des processus durant le sommeil peuvent aussi contribuer à la performance de la mémoire. Cependant, la question de savoir si les différences dans les deux types de processus sont liées, restait sans réponse. Les chercheurs ont voulu savoir si la capacité de travail de la mémoire (WMC pour working memory capacity), un facteur qui contribue de manière substantielle aux différences de capacités de mémoire entre individus, était également liée à la qualité du sommeil.


Une toute nouvelle capacité de mémoire: Cette étude menée auprès de plus de 250 personnes suggère que la capacité de tirer des bénéfices de cette « mémoire du sommeil » est très variable selon les personnes, certaines améliorant considérablement leurs souvenirs et d'autres pas du tout. Mais, d'une manière générale, la capacité de travail de la mémoire augmente après une période de sommeil, mais à des niveaux différents selon les individus. « Vous et moi pourrions aller nous coucher en même temps, prendre la même quantité de sommeil », explique K. Fenn "mais alors que votre mémoire va considérablement s'améliorer, il n'y aura aucun changement dans la mienne".

L'auteur ajoute que la plupart des gens montrent une amélioration. Selon les chercheurs, cette capacité de mémoire n'est pas mesurable par les tests traditionnels et de mémorisation standards mais suggèrent que cette capacité pourrait être bénéfique pour l'apprentissage scolaire. Améliorer la qualité de son sommeil pourrait contribuer à mieux apprendre, suggèrent les auteurs.

Une théorie qui renforce en tous cas la nécessité d'une bonne qualité et quantité de sommeil !

Source: Journal of Experimental Psychology: General 2011; DOI: 10.1037/a0025268, Individual differences in working memory capacity predict sleep-dependent memory consolidation. (Visuels INSV)

Accéder à d'autres actualités sur la Mémoire

Autres actualités sur le même thème