Vous recherchez une actualité
Actualités

VESSIE HYPERACTIVE: L'apnée du sommeil, facteur ou prédicteur de syndrome

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 1 semaine
European Respiratory Society

L'apnée du sommeil chez les femmes serait bien associée au syndrome de la vessie hyperactive, un syndrome qui touche 16% des personnes de plus de 40 ans en Europe. Cette étude présentée par l’European Respiratory décrypte les liens entre ce type d’incontinence et les troubles du sommeil, montrant ainsi que la combinaison de ces deux troubles affecte plus que doublement la qualité des personnes atteintes.

L'incontinence urinaire par hyperactivité vésicale est caractérisée par une perte involontaire d'urine précédée par un besoin urgent et irrépressible d'uriner aboutissant à une miction qui ne peut être contrôlée. Ce type d'incontinence s'intègre dans le « syndrome d'hyperactivité vésicale » qui estcaractérisé par la survenue d'un besoin mictionnel soudain et difficile, voire impossible à maîtriser, défini par le terme « urgenturie ». Le plus souvent le syndrome d'hyperactivité vésicale survient de manière idiopathique. Cependant, il peut également être la conséquence d'une pathologie neurologique sur le fonctionnement vésico-sphinctérien ou d'une distension vésicale (vessie claquée). L'urgenturie, cette envie d'uriner soudaine, impérieuse, irrépressible qui survient sans préambule peut être déclenchée par des situations particulières, comme un contact avec l'eau froide, par exemple.


D'abord la nycturie : Cette fréquence accrue ainsi que l'incontinence qui lui est associée, impliquent des périodes d'éveil fréquentes pendant la nuit pour aller aux toilettes (nycturie). Le besoin d'uriner pendant la nuit est lui aussi un symptôme fréquent d'apnée du sommeil, mais peu de recherches ont été menées pour étudier les liens entre les deux conditions.

Au-delà de la nycturie, l'apnée : les chercheurs de l'Hospital del Mar à Barcelone (Espagne), ont suivi 72 patientes orientées vers une clinique de prise en charge des troubles du sommeil, souffrant de syndrome d'apnée du sommeil et les ont interviewées sur 4 symptômes associés à leur contrôle de la vessie, l'urgence et la fréquence de la miction, l'incontinence et la nycturie. Les participantes étaient également invitées à évaluer leur mal-être face à chacun de ces symptômes. Leurs réponses ont été analysées sur la sévérité des symptômes et le niveau d'inconfort pour chacun des 4 critères.

62 des femmes, diagnostiquées avec l'apnée du sommeil, présentent des scores significativement plus élevés pour la prévalence des symptômes associés au contrôle de la vessie et de leur mal-être face à ces symptômes. Soit 2 points de plus, sur l'ensemble des critères notés sur 12, par rapport aux femmes ne souffrant pas d'apnée.

Alors que la vessie hyperactive est une condition difficile à vivre, affectant la qualité de vie, ces résultats suggèrent que l'absence de continence -ou contrôle de la vessie- pourrait être liée à l'apnée du sommeil. La relation entre apnée du sommeil et hyperactivité vésicale peut s'expliquer par les dérèglements du système nerveux autonome qui touchent les obèses avec hyper-insulinisme. Ces dysfonctions du système nerveux autonome sont source d'hyperactivité vésicale et aussi de syndrome d'apnée du sommeil. C'est la relation à l'obésité qui explique ces 2 syndromes et non, très probablement une relation directe. Les chercheurs envisagent donc d'évaluer les effets du traitement par ventilation à pression positive continue, un traitement classique de l'apnée, sur les symptômes de l'hyperactivité vésicale.

Source: European Lung Foundation via Eurekalert (AAAS) Overactive bladder linked to sleep apnoea in women (Visuel © Monkey Business - Fotolia.com)

Pour en savoir plus avec Tena Types, causes et traitement de l'incontinence

Recevoir un échantillon


Accéder au dossier de Santé log « Incontinence, la nécessité d'une prise en charge multidisciplinaire »- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème