Vous recherchez une actualité
Actualités

ZONA: Le vaccin démontre sa sécurité chez les 50 ans et plus

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 2 semaines
Journal of Internal Medicine

Cette nouvelle grande étude, menée sur près de 200.000 personnes, vient prouver la sécurité du vaccin contre l'herpès zoster, ou zona. Ces derniers résultats de la Vaccine Safety Datalink viennent d’être publiés en ligne dans le Journal of Internal Medicine.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Plus d'1 million de personnes développent chaque année un zona aux Etats-Unis et on estime à plus de 100.000 le nombre de cas de zona chaque année en France. L'incidence serait de 1,3 à 5 cas pour 1.000 et de 5 à 10 cas pour 1.000 chez les plus de 60 ans. Au cours de la vie, 20 % de la population pourraient avoir au moins un zona. Alors que 90% d'entre nous ont contracté la varicelle enfants, 20% seront atteints de zona au cours de leur vie. Car le zona est une éruption cutanée douloureuse contagieuse causée par le virus dormant de la varicelle qui se réactive et se reproduit, et endommage le système nerveux. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables parce que l'immunité contre le virus décline avec l'âge.


Le Vaccine Safety Datalink est un programme des Centers for Disease Control and Prevention en collaboration avec l'institut Kaiser Permanente. Ce programme surveille la sécurité des vaccinations et développe les connaissances scientifiques sur tous les événements indésirables liés à la vaccination. Ici, l'étude a examiné les effets indésirables après la vaccination contre le zona auprès de 193.083 adultes âgés de 50 ans et plus vaccinés.

Les chercheurs constatent un risque légèrement accru de réactions locales au site d'injection de 1 à 7 jours après la vaccination mais aucune augmentation du risque pour les maladies cérébro-vasculaires, les maladies cardio-vasculaires, la méningite, l'encéphalite et l'encéphalopathie, le syndrome de Ramsay-Hunt, ou la paralysie de Bell.

Mais pas de réaction indésirable grave : « Il est utile de savoir qu'il n'y a pas de réaction indésirable grave liée au vaccin contre le zona », confirme le Comité consultatif du CDC sur la vaccination (Advisory Committee on Immunization Practices- ACIP), qui rassure le public sur l'innocuité du vaccin.

L'auteur principal de l'étude, le Pr Hung Fu Tseng, chercheur au Kaiser Permanente rappelle que si le vaccin contre l'herpès zoster a été homologué en 2006, très peu de gens ont été vaccinés. Or l'ACIP recommande le vaccin pour les personnes en bonne santé âgées de 60 ans et plus. Dans le même sens, en 2011, la US Food and Drug Administration (FDA) a ainsi approuvé l'utilisation du vaccin contre l'herpès zoster chez les personnes de 50 à 59 ans. Les résultats de cette étude confirment donc les données de sécurité pour les personnes de 50 ans et plus. En France, la vaccination « large » contre le zona n'a pas été recommandée.

En 2011, le Dr Tseng avait déjà publié une étude dans le Journal of American Medical Association, qui suggérait que le vaccin contre le zona est associé à un risque réduit de 55% de développer la maladie.

Source: Journal of Internal Medicine Volume 271, Issue 5, May 2012 DOI: 10.1111/j.1365-2796.2011.02474.x Safety of zoster vaccine in adults from a large managed-care cohort: a Vaccine Safety Datalink study, CDC Who Should Get the Vaccine, EMA Zostavax® (Visuels Merck Vaccines)

Lire aussi : ZONA : Pourtant un vaccin efficace à 55%

Autres actualités sur le même thème