Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL: Avec une quantité infime les vers ont la vie double, mais pourquoi?

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 1 jour
PLoS ONE

Une infime quantité d'éthanol, le type d’alcool présent dans nos boissons alcoolisées, peut plus que doubler la durée de vie d'un petit ver, fréquemment utilisé comme modèle dans les études portant sur le vieillissement, selon cette étude de biochimistes de l’UCLA, publiée dans l’édition du 18 janvier de la revue PLoS ONE (Public Library of Science). Alors qu’environ la moitié des gènes des vers ont des équivalents humains et si les chercheurs parvenaient à identifier un gène qui prolonge la durée de vie du ver, peut-être ce gène pourrait-il avoir son équivalent chez l’homme ?

«Cette découverte nous a stupéfaits, « it's shocking ! »», déclare Steven Clarke, l'auteur principal, professeur de chimie et biochimie à l'UCLA. Car chez les humains, la consommation d'alcool est généralement nuisible, rappelle S. Clarke, et chez les vers (Caenorhabditis elegans), des concentrations beaucoup plus élevées d'éthanol entrainent (aussi) des effets nocifs neurologiques et la mort, selon des études précédentes. Pourtant, à un niveau beaucoup plus bas, l'alcool peut être bénéfique.


L'expérience a porté sur des milliers de vers, qui en seulement quelques jours, passent du stade de l'œuf au ver adulte et se nourrissent de bactéries. Les chercheurs les ont étudiés pendant les premières heures de leur vie, alors qu'ils étaient encore à un stade larvaire. Ces vers vivent normalement pendant environ 15 jours et peuvent survivre sans rien à manger pendant environ 10 à 12 jours.

Au départ, c'était l'étude du cholestérol: Initialement, le laboratoire devait tester l'effet du cholestérol sur les vers. Les scientifiques ont nourri les vers avec du cholestérol et constatent que les vers vivent plus longtemps. Le cholestérol était dissous par 1.000 dans l'éthanol, souvent utilisé comme solvant. Mais le solvant s'est avéré avoir des effets de longévité, alors que le cholestérol n'a eu aucun effet, l'éthanol dilué à 1/1.000 à 1/20.000 de dilution s'avère être très bénéfique sur la longévité.

De petites quantités d'éthanol parviennent à faire survivre les vers de 20 à 40 jours avec des concentrations minimes correspondant à une cuillère à soupe d'éthanol dans une baignoire pleine d'eau ou l'alcool d'une seule bière dilué dans une centaine de litres d'eau…De plus, au microscope, les scientifiques constatent que les vers ayant reçu un peu d'éthanol deviennent bien plus robustes que les vers privés d'éthanol. Les scientifiques ne trouvent pas d'explication mais constatent aussi que s'ils augmentent la concentration d'éthanol, alors les vers ne vivent pas plus longtemps. Le niveau maximum bénéfique reste extrêmement bas.

La recherche soulève la question sur le bénéfice de toutes petites quantités d'alcool pour la santé humaine, mais n'y répond pas. Mais de précédentes études ont déjà suggéré des mécanismes bénéfiques d'une consommation d'alcool très modérée pour la santé et contre le vieillissement cérébral. Si, les chercheurs travaillent à identifier le mécanisme qui prolonge la longévité des vers, ils rappellent qu'environ la moitié des gènes des vers ont des équivalents humains. Alors, s'ils parvenaient à identifier un gène qui prolonge la durée de vie du ver, il pourrait peut-être avoir son équivalent chez l'homme ?

Alors que les effets nuisibles d'une consommation excessive d'alcool sont connus chez l'homme, une faible consommation d'alcool, soit l'équivalent d'un ou deux verres de vin ou de bière par jour, est déjà liée à une diminution des maladies cardiovasculaires et à une augmentation la longévité. Ces nouveaux résultats pourront aider les chercheurs à déterminer comment la physiologie humaine répond pour induire des effets cardio-protecteurs et de longévité, à une très faible consommation d'alcool.

Source: PLoS ONE Research Article, published 18 Jan 2012 10.1371/journal.pone.0029984 “Caenorhabditis elegans Battling Starvation Stress: Low Levels of Ethanol Prolong Lifespan in L1 Larvae

Lire aussi: Une consommation modérée d'ALCOOL réduit de 40% le risque cardiaque

FEMMES et ALCOOL: Une consommation modérée, une qualité de vie prolongée

CANCER du SEIN: Un verre de vin rouge pour réduire le risque de cancer?

MALADIES CARDIOVASCULAIRES : Le vin rouge dévoile son mécanisme de protection

ALZHEIMER : 2 ou 3 verres d'alcool par jour réduisent le risque jusqu'à 40 % -

Autres actualités sur le même thème

Pages