Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: De l'huile de foie de morue pour prévenir le déclin cognitif

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 3 semaines
Rhode Island Hospital

Des chercheurs sur la maladie d'Alzheimer du Rhode Island Hospital ont identifié des associations positives entre les huiles de poisson et le fonctionnement cognitif ainsi que des différences dans la structure du cerveau entre consommateurs et non-consommateurs de ces suppléments. Leurs résultats suggèrent des bénéfices de ces suppléments sur la santé du cerveau et le vieillissement. Ces résultats avaient été présentés à la récente Conférence internationale sur la maladie d'Alzheimer, à Paris*.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Cette étude a porté sur les données de l'Alzheimer's Disease Neuroimaging Initiative (ADNI), une vaste étude multicentrique, financée par les NIH qui a suivi 819 adultes âgés aux capacités cognitives normales, à troubles cognitifs légers et atteints de la maladie d'Alzheimer depuis plus de 3 ans à l'aide de tests de mémoire et d'IRM du cerveau. 117 participants ont rapporté l'utilisation régulière de suppléments d'huile de poisson au début et au cours de l'étude. Les chercheurs ont comparé le fonctionnement cognitif et l'atrophie du cerveau des participants.


L'utilisation de suppléments d'huile de poisson est associée à un meilleur fonctionnement cognitif chez les consommateurs de suppléments, concluent les chercheurs. Cependant, cette association n'est significative que chez les personnes qui avaient une fonction cognitive normale et sans facteur de risque génétique (APOE4) pour la maladie d'Alzheimer.

Un lien évident entre suppléments d'huile de poisson et volume du cerveau : Les analyses d'imagerie montrent une association positive significative entre l'utilisation de suppléments d'huile de poisson et les volumes moyens du cerveau dans deux régions essentielles utilisées pour la mémoire et la pensée (le cortex cérébral et l'hippocampe). En d'autres termes, l'utilisation d'huile de poisson est associée à un déclin cognitif moindre chez les patients prenant ces suppléments.

L'auteur principal, le Dr. Daiello explique que ces observations devraient motiver davantage l'étude des effets possibles à long terme de la supplémentation en huile de poisson sur les marqueurs importants de déclin cognitif et l'influence potentielle de la génétique sur ces résultats.

* Alzheimer's Association International Conference on Alzheimer's Disease (AAICAD)