Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: IRM et tests permettent de prédire le risque à 2 ans

Actualité publiée il y a 5 années 6 jours 11 heures
Journal of Alzheimer's Disease

Alors que la maladie d'Alzheimer reste difficile à diagnostiquer, cette petite étude canadienne révèle la visibilité à l’IRM d’un changement spécifique de l'activité cérébrale qui, combiné avec certains troubles de la mémoire détectables par tests, prédit avec une précision de 87,5 % le développement de la maladie d'Alzheimer. Ces conclusions, présentées dans le Journal of Alzheimer's Disease, apportent les bases très encourageantes d’un diagnostic à 2 ans.

Le diagnostic précoce de l'«Alzheimer» est un enjeu important, alors que la maladie commence à se développer des années avant l'apparition des premiers symptômes et qu'une prise en charge précoce en particulier par des thérapies cognitives pourrait permettre de ralentir la progression de la maladie.


Les chercheurs de l'Université de Montréal ont mené leur petite étude de cohorte auprès de 45 patients atteints de déficience cognitive légère (MCI) et 20 témoins en bonne santé, suivis durant 2 ans. Les participants ont passé différents tests cognitifs et une IRM, 2 années plus tard, les chercheurs ont comparé les résultats des tests initiaux des patients qui ont développé une démence et les autres.

Des difficultés de récupération d'informations familières, combinées à l'amincissement de la zone du cerveau associée à divers processus émotionnels et de la pensée, peuvent prédire un développement de la maladie d'Alzheimer. Précisément,

Dans le groupe MCI,

· 18 patients ont développé une démence dont 15 une maladie d'Alzheimer et 3 une démence mixte maladie d'Alzheimer et démence vasculaire,

· 22 patients sont restés stables et 5 sont sortis de l'étude.

Les chercheurs constatent à l'IRM, une réduction de l'épaisseur moyenne du cortex chez les patients qui développé une démence et, en particulier, l'amincissement du gyrus cingulaire antérieur, une région associée à la pensée rationnelle et à la prise de décision a également été constaté.

Une précision globale de 87,5 % : La combinaison de scores de « rappel immédiat » + diminution de l'épaisseur du gyrus cingulaire antérieur prédit le développement de la maladie d'Alzheimer, avec une précision globale de 87,5 % et une spécificité de 90,9 %. La sensibilité de cette combinaison diagnostique s'élève à 83,3% (83,3 % des personnes qui développeront la maladie seront « positives »).

Ici, c'est la combinaison des deux méthodes, tests cognitifs et IRM qui démontre une précision supérieure à ces méthodes de diagnostic classiques prises séparément. Ces résultats sont très encourageants en termes de précision, mais compte-tenu du petit échantillon de l'étude, doivent encore être confirmés par des études plus larges.

Source: Journal of Alzheimer's Disease August 20 2013 DOI 10.3233/JAD-130842 Predicting Progression to Dementia in Elderly Subjects with Mild Cognitive Impairment Using Both Cognitive and Neuroimaging Predictors

Accéder au Dossier sur la Maladie d'Alzheimer - Pour y accéder vous devez être inscrit et vous identifier

aux dernières actualités sur l'Alzheimer

Autres actualités sur le même thème

Pages