Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE: Les bactéries révèlent leur talon d'achille

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 3 semaines
Nature

Ces chercheurs de l’Université d'East Anglia semblent avoir découvert une faille chez les bactéries résistantes aux antibiotiques. Une faille située sur la barrière défensive qui entoure les cellules bactériennes et qui ouvre une nouvelle voie à une nouvelle génération d’antibactériens. Leurs conclusions, publiées dans la revue Nature, sont prometteuses, face à l’émergence des bactéries résistances et du peu d’antibiotiques en développement.

C'est une percée dans la course dans la lutte contre l'antibio-résistance, écrivent les chercheurs qui font la preuve de concept d'une nouvelle stratégie : S'attaquer à la barrière défensive plutôt qu'à la bactérie elle-même. Une stratégie applicable quelle que soit la bactérie. Une découverte précieuse alors que l'Organisation mondiale de la santé parle déjà d'ère post-antibiotique, avec son rapport Antimicrobial resistance, un tableau très complet de la résistance actuelle aux antibiotiques, portant sur 114 pays qui n'épargne aucune région du monde. Des infections « banales », jusque-là traitables par les antibiotiques pourraient à nouveau tuer.


Percer l'enveloppe qui protège les bactéries : Les chercheurs ont ici mené leur recherche sur les bactéries Gram-négatives particulièrement résistant aux antibiotiques en raison des lipides qui confèrent son imperméabilité à la membrane externe des cellules, une membrane qui joue le rôle d'une barrière défensive contre les attaques du système immunitaire humain et les antibiotiques. En perçant cette enveloppe qui permet aux bactéries pathogènes de survivre, les bactéries deviennent plus vulnérables et meurent.

Le chercheurs décryptent ici la structure de cette barrière défensive et révèlent comment les cellules bactériennes transportent les blocs de construction ou lipopolysaccharides pour former la surface extérieure ; C'est précisément le chemin et la porte d'entrée utilisée par les bactéries pour transporter ces blocs de construction de la barrière à la surface externe qui viennent d'être identifiés, explique le

Pr Changjiang Dong, de l'UEA, auteur principal de l'étude.

« Ces résultats apportent la base pour une nouvelle génération de médicaments qui fait cruellement défaut ». De nouveaux médicaments qui vont cibler spécifiquement la barrière de protection autour des bactéries, plutôt que les bactéries elles-mêmes. Et parce que ces nouvelles molécules n'auront pas besoin de pénétrer les bactéries, celles-ci ne devraient pas développer de résistance.

Source: Nature June 18, 2014 doi:10.1038/nature13464 Structural basis for outer membrane lipopolysaccharide insertion (Visuel Diamond Light Source)

Pour en savoir plus sur l'Antibiorésistance

Autres actualités sur le même thème