Vous recherchez une actualité
Actualités

Après-CANCER: Les femmes fument plus, boivent plus et font moins d'exercice

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 4 jours
American Journal of Clinical Oncology

Les survivantes du cancer du col de l'utérus prennent plus de poids, boivent plus et fument plus que les autres femmes, nous apprend cette étude américaine. Alors que la population des femmes touchées par un cancer augmente, ces conclusions publiées dans l’édition du de l'American Journal of Clinical Oncology, encouragent à profiter de la fenêtre d’opportunité, à l’issue du traitement, pour mettre en place des interventions d’éducation thérapeutique et de mode de vie, pour améliorer la qualité de vie et limiter le risque de récidive.

L'étude a été menée par des chercheurs du Moffitt Cancer Center à Tampa (Floride), et de la Clinique Mayo à Rochester Minnesota auprès de 19.948 femmes âgées de 35 ans et plus, se présentant pour une mammographie de dépistage du cancer du sein. Les chercheurs ont comparé leurs réponses à celles de 2.713 survivantes du cancer. Les deux groupes ont été comparés sur leurs habitudes tabagiques, leur consommation d'alcool, leur activité physique, leur poids et la prise de vitamines.


Les chercheurs constatent que,

· les femmes ayant eu un cancer ont des taux plus élevés de tabagisme par rapport à celles qui n'en n'ont pas eu (6.3% vs. 5.5%),

· les femmes ayant eu un cancer sont plus susceptibles de consommer de l'alcool tous les mois ou plus fréquemment. Les jeunes femmes survivantes de cancer s'avèrent les consommatrices d'alcool les plus fréquentes.

· Les femmes ayant eu un cancer sont moins susceptibles de s'engager dans la pratique d'un exercice physique (56.5% vs. 63.3%). Indépendamment des antécédents de cancer, ce sont les femmes les plus âgées qui sont les plus susceptibles de se livrer à la pratique d'une activité physique modérée,

· Les femmes ayant eu un cancer sont plus susceptibles de prendre du poids que les autres femmes sur une période de référence des 5 dernières années, et tout particulièrement les femmes ayant eu un cancer du col,

· les femmes ayant eu un cancer sont plus susceptibles de prendre plus de 3 vitamines.

· Les femmes ayant eu un cancer sont plus susceptibles évaluent leur état de santé général comme mauvais. Seules 13.6% (vs. 21.5%) jugent leur état de santé comme excellent.

"Ces résultats suggèrent de nombreuses interventions sur des facteurs de risque évitables auprès des femmes qui ont eu le cancer ", conclut l'auteur de l'étude, le Pr Sarah M. Rausch, psychologue clinicien et directeur du Département médecine intégrative au Moffitt. "Les différences dans les comportements de santé entre les survivantes du cancer et les autres femmes, ouvre une fenêtre pour l'éducation du patient pour promouvoir un mode de vie sain et prévenir la récidive du cancer."

D'autres études, comme la nôtre, montrent que les survivantes du cancer ne sont pas en aussi bonne santé que le grand public, concluent les auteurs.

Source: American Journal of Clinical Oncology 35(1):22-31, February 2012. doi: 10.1097/COC.0b013e318200598e “Health Behaviors Among Cancer Survivors Receiving Screening Mammography” (Visuel © Pete Saloutos - Fotolia.com)

Lire aussi : Après-CANCER: L'activité physique positive pour le physique et le mental

L'APRÈS-CANCER: Le retour à l'emploi, un double enjeu social et psychique -

Autres actualités sur le même thème

Pages