Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTISME: 39% des cas ne sont pas repérables en consultation de routine

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 4 semaines
Pediatrics

Lors des examens de routine, de nombreux symptômes reconnaissables de l’autisme ne sont pas repérés par les pédiatres, relève cette étude de la Brigham Young University qui conclut que les consultations de routine ne suffisent pas à détecter le risque. Ces conclusions, présentées dans la revue Pediatrics, reposent la question du diagnostic précoce et appellent à un processus de détection plus complet, impliquant probablement les parents et les éducateurs.


Ces données sont issues du suivi d'enfants âgés 15 à 33 mois, filmés en vidéo, les vidéos de 10 mn étant ensuite analysées par des experts. Dans le groupe d'étude, étaient inclus des enfants atteints d'autisme, avec pour certains des symptômes typiques. Cette analyse vidéo montre qu'en 10 mn le comportement de 89% de ces enfants apparait déjà clairement comme « typique » de TSA et est facile à repérer par les cliniciens. Pourtant, dans cette étude, même les experts qui ont examiné les vidéos sont passés à côté de 39% des enfants atteints d'autisme.

Un examen de routine n'est pas suffisant : L'étude conclut ainsi qu'un examen pédiatrique, d'une durée habituelle de 10-20 minutes, ne permet pas de délivrer suffisamment d'informations sur les symptômes associés à l'autisme. En conséquence, de nombreux enfants risquent de passer entre les mailles du filet et ne pas bénéficier des tests plus poussés nécessaires au diagnostic. Ce résultat explique pourquoi de nombreux enfants atteints ne sont pas identifiés jusqu'à leur entrée à l'école, explique l'auteur principal, le Dr Terisa Gabrielsen. Alors que les dernières données des US Centers for Disease Control and Prevention évaluent la prévalence des troubles du spectre autistique (TSA) à 1 sur 68 enfants et l'incidence en augmentation de 30%, il y a un besoin croissant de détection et de prise en charge précoce.

Si même ces spécialistes de l'autisme passent à côté d'un nombre aussi élevé de cas, -certes dans ce court laps de temps- il n'est pas étonnant que ce soit également le cas des pédiatres ou des médecins généralistes. Cela implique que les visites de routine ne permettent pas, en l'état, cette détection. Il manque très probablement, suggèrent les auteurs, un apport d'informations précieuses des parents… Car des outils de dépistage sont également disponibles pour les parents, mais peu nombreux sont ceux qui les connaissent.

Donner la parole aux parents : Ces outils de dépistage destinés aux parents, leurs témoignages et un peu plus de temps avec un spécialiste pourraient changer la donne pour de nombreux enfants.

« Les parents voient leurs enfants pour le meilleur et pour le pire. Ce sont les premiers experts en ce qui concerne leurs enfants. Ils peuvent être éduqués sur les signes et les symptômes et doivent pouvoir communiquer avec les professionnels de l'enfance ».

Source: Pediatrics January 12, 2015 doi: 10.1542/peds.2014-1428 Identifying Autism in a Brief Observation (Visuel© sneksy13 - Fotolia.com)

Plus de 50 études sur l'Autisme

Accéder au Dossier Vaincre l'autisme (1/5) de Santé log -Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème