Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: 15 millions de nouveaux cas chaque année

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 2 semaines
Jama Oncology

C’est un constat mitigé à l'échelle mondiale, délivré par cette très large étude américaine avec une incidence en hausse (Cliquer sur le visuel ci-contre), en particulier pour les cancers de la prostate et du sein mais des taux de mortalité en baisse dans de nombreux pays. Des chiffres qui révèlent une amélioration continue de la prise en charge dans les pays développés mais l’immense défi de l'accès au dépistage et au traitement dans les pays en développement. De nombreux tableaux, par type de cancer et par pays illustrent ces dernières données dans le Jama Oncology.

Les chercheurs de l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l'Université of Washington ont analysé l'incidence, la mortalité, les années vécues avec incapacité (AVI), les années de vie perdues (AVP) et les années de vie ajustées sur l'incapacité (DALY : disability-adjusted life-years) pour 28 cancers dans 188 pays, par sexe et sur la période 1990-2013, à partir des données de la Global Burden of Disease (GBD) 2013 study ainsi que des registres des cancers des différents pays.


Les principales conclusions sont les suivantes :

· Les nouveaux cas pour pratiquement tous les types de cancer –qu'on peut définir par l'incidence globale- sont en hausse à l'échelle mondiale quel que soit les revenus du pays : cela représente en 2013, 14,9 millions de nouveaux cas de cancer ; Seule l'incidence du lymphome de Hodgkin est en diminution entre 1990 et 2013.

· les taux de mortalité sont en baisse dans de nombreux pays, soit 8,2 millions de décès par cancer en 2013 ; Sur la période 1990-2013, les taux de mortalité normalisés selon l'âge pour tous les cancers ont diminué dans 126 des 188 pays étudiés.

· Pour les femmes, le cancer du sein est la principale cause d'années de vie ajustées sur l'incapacité (DALY) au niveau mondial, que ce soit dans les pays développés et en développement ; En 2013, le cancer du sein représente 1,8 million de nouveaux cas et 464.000 décès. Le nombre de nouveaux cas a doublé au cours de la période (23 ans).

· Pour les hommes, le cancer du poumon est la principale cause de DALY au niveau mondial, que ce soit dans les pays développés et en développement ;

· chez les hommes, c'est l'incidence du cancer de la prostate qui progresse le plus ; En 2013, il a causé 1,4 millions de nouveaux cas et 293.000 décès. Le nombre de nouveaux cas a plus que triplé au cours de la période (23 ans), en raison notamment de la croissance démographique et du vieillissement.

· chez les femmes, ce sont l'incidence du lymphome non hodgkinien au niveau mondial, l'incidence du cancer du rein dans les pays développés et l'incidence du cancer du sein dans les pays en développement, qui progressent le plus.

· Les progrès les plus marquants sont constatés pour la prévention et le traitement de la leucémie infantile.

Les cancers dont l'incidence est le plus en progression, avec les cancers du sein et de la prostate sont le cancer colorectal (+ 92%), le cancer de l'estomac (+ 23%) et le cancer du foie (+70%).

Les cancers entraînant le plus grand nombre de décès : Le cancer reste la deuxième cause de décès dans le monde après les maladies cardiovasculaires, et la proportion de décès dans le monde dus au cancer a augmenté de 12% en 1990 à 15% en 2013. Les cancers du poumon, de l'estomac et du foie restent les principales causes de décès par cancer pour les deux sexes sur la période d'étude, avec une augmentation respective du nombre de décès de 56, 10, et 60%.

Le cancer reste une menace majeure, en particulier dans les pays en développement où, contrairement aux pays développés les taux d'incidence, certes plus faibles, augmentent beaucoup plus rapidement. Les auteurs citent l'exemple du cancer du col en Afrique sub-saharienne, où il est le cancer le plus souvent diagnostiqué dans un très grand nombre de pays de la région et la cause la plus fréquente de décès par cancer chez les femmes dans 40 pays. Le dépistage, la prévention restent des défis. En Chine, c'est le cancer de l'estomac qui tue plus que le cancer du sein qui mérite plus d'attention chez les femmes. Le lymphome non hodgkinien est le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes dans Émirats arabes unis et le Qatar. Chaque pays a ses spécificités d'incidence et de taux de mortalité et mérite ainsi une stratégie de lutte, locale et ciblée.

C'est l'objectif et l'implication de cette étude, conclut l'auteur principal, le Dr Christopher Murray, directeur de l'IHME, des données spécifiques par pays permettant de développer et mettre en œuvre des politiques locales « pour réduire l'impact du cancer, maintenant et dans l'avenir ».

Source: JAMA Oncology May 28 doi:10.1001/jamaoncol.2015.0735 The Global Burden of Cancer 2013

Autres actualités sur le même thème

Pages