Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: 10 années de tamoxifène doublent le taux de survie

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 semaines
The Lancet

Les décès par cancer du sein seraient réduits de moitié avec un traitement de 10 ans de tamoxifène, et non 5, selon cette étude qui a porté sur l’efficacité et les effets secondaires d’un traitement prolongé par tamoxifène chez les femmes atteintes d’un cancer du sein précoce, sensible aux œstrogènes. Ces résultats, publiés dans l’édition du 5 décembre du Lancet, font donc plus que confirmer l’importance de la durée de traitement, pour la survie et la prévention des récidives, déjà démontrée à 5 ans, par une précédente étude publiée dans la même revue.

Les cancers du sein sensibles aux œstrogènes sont des tumeurs dont les cellules cancéreuses sont stimulées par les hormones œstrogènes. Le tamoxifène, utilisé pour bloquer les effets des œstrogènes sur ces cancers est généralement recommandé en traitement sur 5 ans mais cette recherche constate qu'un traitement prolongé par tamoxifène peut réduire le risque de récidive et de décès.


L'étude, randomisée et contrôlée, menée par des chercheurs de l'Université d'Oxford et d'autres instituts de recherche, co-financée par le laboratoire AstraZeneca, a comparé les résultats (récidive et mortalité) pour 2 groupes de femmes, un groupe avec traitement de 5 ans, un groupe avec traitement de 10 ans, sur une durée de suivi de 15 ans après le diagnostic de cancer du sein.

Une baisse des récidives et des décès significative qu'après 10 ans de suivi : Dans le groupe « traitement de 10 ans », durant la période de suivi, 617 récidives et 331 décès par cancer du sein sont recensés, dans le groupe « traitement de 5 ans », 711 récidives et 397 décès. Dans une première analyse sur 6.846 femmes atteintes de cancer sensible aux œstrogènes, les chercheurs constatent que le traitement sur 10 ans entraîne une baisse des taux de récidive du cancer et de mortalité mais l'effet ne devient significatif qu'après 10 ans de suivi. Ils constatent :

· Aucune différence significative dans la récidive entre les 2 groupes après 5 à 9 ans de suivi (RR : 0,90 IC : 95% de 0,79 à 1,02)

· Aucune différence significative du taux de décès par cancer du sein entre les 2 groupes après 5 à 9 ans de suivi (RR : 0,97 IC : 95% de 0,79 à 1,18)

· Au bout de 10 ans ou plus de suivi, une réduction de 25% du taux de récidive du cancer du sein chez les femmes traitées pendant 10 ans (vs 5 ans : RR : 0,75, IC : 95% de 0,62 à 0,90)

· Au bout de 10 ans ou plus de suivi, une réduction de 29% du taux de mortalité par cancer du sein chez les femmes traitées pendant 10 ans (vs 5 ans RR : 0,71 IC : 95% de 0,58 à 0,88)

· Sur les effets secondaires, les chercheurs constatent, qu'un traitement de 10 ans vs 5 ans, entraîne :

· Aucune différence significative de mortalité liée à d'autres causes que le cancer du sein (RR : 0,99)

· Un taux plus élevé de 87% d'hospitalisation ou de décès lié à l'embolie pulmonaire (RR : 1,87)

· Un taux plus élevé de 74% d'hospitalisation ou de décès lié au cancer de l'endomètre (RR : 1,74)

· Un risque plus faible de 24% de maladie cardiaque ischémique (RR : 0,76)

Au global, le risque cumulé de décès par cancer du sein entre 5 et 14 ans après le premier diagnostic est de :

· 12,2% dans le groupe traitement 10 ans

· 15,0% dans le groupe traitement 5 ans,

· soit une réduction du risque absolu de 3%

· soit une réduction de 28 décès pour 1.000 femmes.

La majeure partie de ce bénéfice intervient 10 ans ou plus après le diagnostic initial de cancer, précisent donc les chercheurs. Un point essentiel pour les jeunes femmes atteintes d'un cancer du sein précoce, où l'impact de la récidive en termes d'espérance de vie est considérable. Cette grande étude qui suggère que l'extension du traitement au tamoxifène peut être plus efficace pour certaines femmes pourrait, sous condition d'être confirmée par d'autres études de grande ampleur, engager à revoir la norme actuelle de traitement.

Source: The Lancet doi:10.1016/S0140-6736(12)61963-1 online December 5 2012 Long-term effects of continuing adjuvant tamoxifen to 10 years versus stopping at 5 years after diagnosis of oestrogen receptor-positive breast cancer: ATLAS, a randomised trial

Accéder aux dernières actualités sur le tamoxifène

Lire aussi : TAMOXIFÈNE et CANCER du SEIN: Réduction de moitié des récidives confirmée -

Autres actualités sur le même thème