Vous recherchez une actualité
Actualités

CARIE DENTAIRE: Mieux traiter sans fraiser

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 6 jours
Community Dentistry and Oral Epidemiology

Se passer de la « roulette » ou de la fraise pour soigner la plupart des caries dentaires, c’est ce que proposent ces chercheurs de l’Université de Sydney. Leur étude, présentée dans la revue Community Dentistry and Oral Epidemiology montre que la carie peut être stoppée et « inversée » à stade précoce, sans forcément besoin de l’approche traditionnelle en soins dentaires qui a prévalu et intimidé pendant des décennies. Bref, les caries initiales de l’émail, diagnostiquées de manière précoce, peuvent bénéficier d’une prise en charge non invasive, à condition que le patient prenne aussi un certain nombre de mesures.

L'obturation n'est pas nécessaire dans de très nombreux cas de carie dentaire, annonce l'auteur principal, le Pr Wendell Evans de l'Université de Sydney: son équipe a développé, et mis en pratique, durant 7 ans, un système de management des caries dentaires (Caries Management System : CMS) comportant un ensemble de protocoles qui englobent l'évaluation du risque de désintégration, l'interprétation des radiographies dentaires et le traitement spécifique de décroissance précoce ou début de la désintégration avant formation d'une cavité dentaire.


Ce protocole, qui évite l'abrasion dans la plupart des cas, comporte 4 étapes :

· l'application d'un vernis fluoré sur le site de décomposition précoce,

· des conseils sur le brossage dentaire à domicile, en particulier des dents à proximité de la lésion,

· une limitation des collations/grignotages entre les repas et une réduction de la consommation de boissons contenant du sucre ajouté,

· la prise en compte des facteurs de risque spécifiques.

Le programme a d'abord testé sur des patients à risque élevé dans un établissement de Sydney avec un grand succès : il montre que la désintégration précoce de l'émail peut être stoppée et inversée et que la nécessité du curetage et de l'obturation est réduite de façon spectaculaire.

Testé ensuite dans les cabinets dentaires de plusieurs régions australiennes, durant 7 ans, le programme a permis de limiter le risque de caries profondes et le nombre d'obturations a été réduit de 30 à 50% vs groupe de contrôle.

Une dent ne devrait pas être creusée là où il n'y a qu'un début de cavité : la recherche suggère d'opérer un changement majeur dans la gestion, par les dentistes des caries dentaires. Pendant longtemps, on a cru que la carie dentaire évolue rapidement et que la meilleure façon de la gérer était le curetage puis l'obturation. Dans la réalité, il faut 4 à 8 ans pour qu'une carie évolue de l'émail à la dentine. C'est suffisamment de temps pour pouvoir détecter et traiter avant que la carie ne devienne profonde et entraîne une véritable cavité. Et les patients jouent également un rôle important dans leur traitement.

Autres actualités sur le même thème