Vous recherchez une actualité
Actualités

CATHÉTER chez l'Enfant: Le retrait dès que possible réduit le risque d'infection

Actualité publiée il y a 9 années 7 mois 2 semaines
Clinical Infectious Diseases - Society for Healthcare Epidemiology of America

« Est-ce que cet enfant a besoin du cathéter un jour supplémentaire ? », une question toute simple que les soignants en pédiatrie doivent se poser chaque jour. Car les hôpitaux pourraient réduire considérablement le risque d'infections du sang potentiellement mortelles chez les enfants hospitalisés avec cathéters veineux centraux en évaluant quotidiennement les progrès du petit patient et en supprimant le périphérique le plus tôt possible, selon cette nouvelle étude du Johns Hopkins Children's Center, financée par les NIH, publiée en ligne dans l’édition du 31 mars du Journal of Clinical Infectious Diseases. Ces résultats ont également été présentés le 2 avril 2011, lors de la réunion annuelle de la Society for Healthcare Epidemiology of America.

L'étude, qui serait la plus importante de ce type à ce jour chez les patients pédiatriques, a analysé les prédicteurs des infections reliées aux cathéters intravasculaires chez 1.800 enfants traités au Hopkins durant plus de six ans. Ces enfants ont cumulativement subi plus de 2.590 insertions de cathéters, qui ont abouti à un total de 116 infections.


Un puissant prédicteur de l'infection s'avère être la durée d'utilisation du cathéter, constatent les chercheurs. Les enfants dont les dispositifs resté pendant trois semaines ou plus présentaient 53% de risque supplémentaire d'avoir une infection du sang, par rapport à ceux avec une durée sous cathéter plus courte. Les enfants qui ont obtenu les cathéters pour recevoir une nutrition s'avèrent plus de deux fois plus susceptibles de contracter une infection que les enfants qui avaient des dispositifs pour d'autres raisons.

Du cathéter à l'infection :peripherally inserted central venous catheter), un tube est inséré dans un vaisseau sanguin périphérique, habituellement dans le bras, et fileté vers les principaux vaisseaux sanguins à proximité du cœur et des poumons. Le cathéter est un portail d'entrée temporaire pour certains médicaments, aliments, liquides ou prélèvements sanguins. Toutefois, avec une utilisation prolongée, le dispositif peut être contaminé et devenir une porte d'entrée des bactéries dans la circulation sanguine du patient.

Les conclusions de l'étude soulignent la nécessité d'une approche adaptée à chaque patient tout en suivant les directives standard de prévention des infections : «Les cliniciens doivent évaluer l'état de chaque patient chaque jour et peser le risque de laisser plus longtemps le dispositif vs le risque de le retirer en se posant une question toute simple « Est-ce que des enfants ont besoin du cathéter un jour supplémentaire ? "», rappelle l'auteur principal, le Dr. Aaron Milstone, spécialiste des maladies infectieuses à Hopkins Children's.

Au delà de la durée d'utilisation, disent les chercheurs, la première ligne de défense contre les infections du sang sont des mesures simples et rigoureuses qui incluent le lavage des mains avant de manipuler le cathéter, le changement régulier du pansement, et périodiquement des tubes et des bouchons.

Un risque plus élevé de 80% des infections du sang chez les enfants en soins intensifs : Mais “même lorsque les cliniciens suivent scrupuleusement les règles de base d'insertion du cathéter et de sa maintenance, le risque d'infection n'est jamais nul", rappelle le Dr. Milstone. “La réduction du temps de mise sous cathéter est une étape supplémentaire pour réduire le risque." Lorsque les chercheurs comparent les patients en soins intensifs avec ceux des unités régulières, ils identifient un risque plus élevé de 80% des infections du sang chez les enfants en soins intensifs. Toutefois, ils montrent que plus de 30% de toutes les infections, surviennent chez des enfants en dehors des unités de soins intensifs, une constatation qui souligne la nécessité d'une surveillance vigilante de tous les enfants avec cathéter.

Environ 22% des infections surviennent après le départ de l'hôpital, une autre constatation qui souligne l'importance d'éduquer les parents et les soignants à domicile sur les moyens de prévenir les infections au domicile. «Les enfants en soins intensifs ont une maladie plus sévère et nécessitent souvent des cathéters, mais il est essentiel que nous restons vigilants également sur les patients au domicile, perçus comme “à plus faible risque” ou en ambulatoire, parce qu'ils ne sont pas immunisés contre les infections”, explique l'auteur principal, le Pr. Sonali Advani.

Central Line–Associated Bloodstream Infection in Hospitalized Children with Peripherally Inserted Central Venous Catheters: Extending Risk Analyses Outside the Intensive Care Unit Clin Infect Dis.. » (Visuel http://www.astrazeneca.fr)

Accéder à l'Espace Hôpital