Vous recherchez une actualité
Actualités

Certains CANCERS font de la résistance, ces nouvelles molécules aussi

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 2 semaines
Journal of Medicinal Chemistry

Une nouvelle famille de molécules pourrait permettre de stopper la progression de nombreux cancers, en bloquant une chaîne de réactions dont le dérèglement est impliqué dans plusieurs tumeurs. Cette découverte d’une équipe de chercheurs du CNRS, de l’Inserm et de l’Université de Sienne pourrait qui permet d’avancer dans la compréhension du développement et de la résistance de ces tumeurs, en particulier de l’enfant,pourrait aussi ouvrir la voie à de nouveaux traitements. Ces résultats ont été publiés dans l’édition en ligne du 23 janvier du Journal of Medicinal Chemistry.

Brevetées par le CNRS, ces molécules bloquent la voie de signalisation Hedgehog, une cascade de réactions biochimiques complexes, explique l'Inserm, qui participe à la prolifération et à la différenciation des cellules, ainsi qu'à la mise en place de nombreux tissus.


A l'origine de ces dysfonctionnements, des mutations d'un récepteur membranaire appelé Smoothened. Si des laboratoires pharmaceutiques ont développé des traitements antagonistes de ce récepteur, les chercheurs constatent des résistances à ces traitements liées à de nouvelles mutations de Smoothened dans les cellules tumorales.

Il s'agissait donc de découvrir de nouveaux composés antagonistes de Smoothened : Parmi quelque 500.000 molécules répertoriées, les scientifiques ont identifié une molécule capable de bloquer Smoothened. En tentant de l'optimiser, ils ont découvert une famille de composés, appelés MRT qui, testées sur des cellules de souris en culture bloquent la prolifération des cellules suspectées d'être à l'origine de tumeurs cérébrales.

Il faudra plusieurs années encore pour espérer voir ces MRT commercialisées comme médicaments mais les auteurs suggèrent qu'elles pourraient bien ouvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques pour combattre certains cancers.

Source: Communiqué Inserm et Journal of Medicinal Chemistry 23 janvier 2012 DOI: 10.1021/jm2013369 Acylthiourea, Acylurea and Acylguanidine Derivatives with potent Hedgehog inhibiting Activity (Vignette Inserm, visuel NIH “Drug Resistant Cancer Cell Lines”)

Autres actualités sur le même thème

Pages