Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT: La co-parentalité positive fait l'adaptation de l'enfant

Actualité publiée il y a 6 années 6 mois 1 semaine
The Journal of Family Psychology

Renforcer la relation entre les parents pour aboutir à une co-parentalité positive au sein du couple profite considérablement au développement de l’enfant, à son engagement scolaire et son adaptation sociale. C’est la conclusion de cette étude de l’Université Penn State, présentée dans le Journal of Family Psychology, qui a testé des programmes ou ateliers de groupe pour parents, destinés à renforcer cette "cooparentalité".

Ici, il ne s'agit pas de co-parentalité au sens juridique, de parentalité spécifiquement exercée par des parents divorcés ou des parents qui forment un couple homoparental non reconnu légalement, mais d'un partage naturel de la parentalité quel que soit la situation du couple. L'étude montre que les parents qui apprennent grâce à ces programmes prénatals à partager naturellement leur parentalité auprès de l'enfant, en voient les résultats sur l'adaptation de l'enfant, quelques années plus tard- ici à l'âge de 7 ans. Ainsi, les enseignants de ces enfants rapportent alors, une meilleure capacité d'adaptation et un engagement scolaire supérieur chez les enfants de parents ayant participé à cette intervention.


Le programme « Family Foundations » qui vient d'être « évalué » met ainsi l'accent sur la promotion d'une co-parentalité positive c'est-à-dire une parentalité « d'équipe » exercée en bonne intelligence par les deux parents. Subventionné par les National Institutes of Health (NIH), le programme est à la fois éducatif et préventif, via une série de cours en groupe destinés aux futurs parents, et leur permettant de mieux se préparer à l'arrivée du bébé et de développer ensemble de nouvelles compétences et perspectives pour l'éducation de leur enfant.

Le Dr Mark E. Feinberg, professeur de recherche sur le développement humain confirme que les parents qui ont de meilleures relations de co-parentalité se sentent aussi plus confiants, moins stressés et moins déprimés et font preuve de plus de chaleur et de patience auprès de leurs enfants.

Au contraire, les parents qui ne se soutiennent pas mutuellement, sont souvent en conflit avec sur les questions parentales deviennent plus irritables, impatients et durs avec leurs enfants. La frustration de chacun vis-à-vis de l'enfant et les conflits à la maison finissent par impacter la sécurité affective et le bien-être de l'enfant.

Cette étude, menée sur 80 familles, interrogées lorsque les enfants étaient âgés de 5 à 7 ans, confirme qu'une meilleure co-parentalité -qui va de pair avec une parentalité plus épanouie-, permet une meilleure adaptation de l'enfant et de meilleurs résultats scolaires en améliorant sa capacité de coopération et de socialisation avec ses pairs et les enseignants, sa capacité de concentration, et en réduisant sa distraction. Ces conclusions sont issues des réponses des parents sur le comportement de leur enfant, son self-contrôle, sa joie de vivre, sa sociabilité et son adaptation à l'école.

L'objectif du programme, enfin, était de s'adresser largement à l'ensemble des couples attendant un premier enfant, plutôt qu'à des couples vulnérables à faibles revenus ou faible niveau d'éducation. Car si certains programmes ont démontré leur efficacité pour soutenir les mères enceintes à risque élevé, les programmes destinés à l'ensemble des couples, donc mieux ciblés sur l'ensemble des besoins des futurs parents ont montré des bénéfices à long terme plus significatifs pour le développement des enfants.

La transition vers la parentalité est une période stressante pour la plupart des parents, concluent les auteurs et la plupart des couples éprouvent davantage de conflits et moins d'intimité après la naissance d'un premier enfant. Les niveaux de dépression et d'anxiété sont plus élevés pour les nouveaux parents et les niveaux de violence familiale semblent également plus élevés pour les familles avec de jeunes enfants. Aider l'ensemble des couples à passer au mieux cette période de transition à la parentalité, apporte un mieux-être aux parents mais jette les bases favorables au bon développement des enfants.

Source: Journal of Family Psychology Dec 2014 doi.org/10.1037/fam0000037 Long-term follow-up of a randomized trial of family foundations: Effects on children's emotional, behavioral, and school adjustment. (Visuel © Andrey Bandurenko - Fotolia.com)

Plus d'études sur le Développement de l'Enfant, la Parentalité

Accéder aux Dossiers de Santé log Pour accéder à ces dossiers vous devez être inscrit et vous identifier

Préparation à la naissance et à la parentalité

Au dossier « Parentalité : une affaire de famille ou de société ? »

Autres actualités sur le même thème