Vous recherchez une actualité
Actualités

ESPACE: 2 semaines en orbite et votre regard va changer

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 3 semaines
Gravitational and Space Research

13 jours dans l'espace sont suffisants pour entraîner des changements profonds dans la structure de l'œil et l'expression des gènes, selon cette étude américaine, publiée dans la revue spécialisée Gravitational and Space Research, à laquelle a collaboré le NASA Johnson Space Center et qui décrit, chez la souris, une nouvelle expression génique oculaire après un vol spatial.

Le Dr Patricia Chévez-Barrios, auteur principal de l'étude décrit, sur la souris, de nombreux changements dans l'expression des gènes, des changements causés par l'exposition aux radiations, durant un voyage à bord de la navette spatiale Discovery (STS-133). Des modifications seulement partiellement réversibles lors du retour sur Terre.


Ces observations confirment un risque accru, observé depuis 2001, sur les astronautes, de développement de troubles oculaires, comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Les experts invoquent la faible gravité et l'exposition accrue au rayonnement solaire qui peut provoquer de graves réactions chimiques de stress oxydatif. En novembre 2011, 7 astronautes ont présenté des problèmes oculaires (aplatissement de l'arrière du globe oculaire, pliage de la choroïde, excès de liquide autour du nerf optique) après avoir passé au moins 6 mois dans l'espace.

Pour déterminer l'impact de l'exposition aux rayonnements sur les yeux, cette équipe a examiné chez la souris l'expression génétique de la rétine au 1er, 5ème et 7ème jours d'un voyage de 13 jours à bord de la navette spatiale Discovery (STS-133), a mesuré les niveaux de stress oxydatif, étudié les tissus proches de la rétine. Puis ont refait ces contrôles de retour sur Terre. Les chercheurs constatent, au retour,

· des niveaux élevés de stress oxydatif dans la rétine,

· une augmentation de la bêta-amyloïde et du nombre de cellules gliales dans les nerfs optiques,

· mais un retour à la normale, au bout de quelques jours, de l'expression accrue de 6 gènes de réponse au stress oxydatif,

· enfin, des niveaux élevés de « caspase-3 » dans l'épithélium pigmentaire de la rétine, un signe associé au développement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge,

· des changements dans la forme des cellules et des tissus.

Des résultats certes préliminaires, mais qui confirment les changements structurels et les lésions oculaires observés chez les astronautes de retour sur Terre.

Source: Gravitational and Space Research October 2013 (à paraître) via Eurekalert (AAAS) Just 2 weeks in orbit causes changes in eyes (Visuels Nasa)

Lire aussi: RAYONNEMENTS: Aller sur Mars nous donnerait le cancer

SOMMEIL: Aller sur Mars pourrait ralentir votre horloge biologique -

Autres actualités sur le même thème

Pages