Vous recherchez une actualité
Actualités

IMAGERIE MÉDICALE et risque de cancer radio-induit: Le paradoxe du timing

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 2 semaines
Radiology

Prendre en compte le risque de cancer radio-induit, plus tard dans la vie, par les examens d’imagerie médicale, c’est bien. Mais, dans le cas de cancers agressifs, la question ne se pose quasiment pas. C’est le message de cette étude publiée dans Radiology, la revue de la Radiological Society of North America qui a modélisé les 2 risques à peser. Alors que l'exposition aux radiations de la tomodensitométrie (TDM ou scanner) et autres sources médicales a attiré toute l'attention des médias ces dernières années, les dangers évoqués se limitent trop souvent aux estimations du risque à vie de cancer radio-induit, une approche qui, ici, montre ses limites. C’est le Pr V. Pari Pandharipande, spécialiste en imagerie abdominale et génito-urinaire au Massachusetts General Hospital et à la Harvard Medical School de Boston, qui souhaite élargir la position à la prise de décision clinique. Souvent, explique-t-il, les médecins prescrivent ces examens d'imagerie pour diagnostiquer, traiter ou contrôler des affections potentiellement mortelles. Or le risque immédiat ou à court terme de décès n’est pas toujours mis en balance avec le risque futur et possible de cancer radio-induit.

Pour continuer à lire cette actualité, vous devez être membre Premium.

Je souhaite devenir membre PREMIUM

Accèdez sans limite aux 15 000 actualités du site et recevez gratuitement chaque semaine, la Newsletter Santé log avec les actus Santé à ne pas manquer !

S'abonner 29€ TTC/an

Devenez membre PREMIUM

Accèdez sans limite aux 15 000 actualités du site
et recevez gratuitement chaque semaine,
la Newsletter Santé log avec les actus Santé à ne pas manquer !

S'abonner 29€ TTC/an

Je suis déjà membre PREMIUM

Autres actualités sur le même thème

Pages

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités