Vous recherchez une actualité

Actualités

IMMUNODÉFICIENCE asiatique: Les chercheurs du NIH identifient la cause de la maladie

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 3 semaines
NEJM

Depuis 2004, une « nouvelle » maladie parfois comparée au SIDA en cela qu’elle induit une déficience du système immunitaire sévit en Thaïlande et à Taiwan. Dans cette étude menée dans les hôpitaux sur place, en Thaïlande et à Taiwan, les chercheurs de l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID-NIH) constatent chez la majorité des patients atteints de ces infections opportunistes, un anticorps dirigé contre l'interféron-gamma (IFN-gamma) qui joue un rôle majeur dans l'élimination des infections. La présence de cet auto-anticorps pourrait entraîner cette susceptibilité aux infections opportunistes. Des résultats publiés en ligne dans l’édition du 23 Août du New England Journal of Medicine.

Cette étude clinique montre que cet auto-anticorps qui compromet le système immunitaire de personnes séronégatives, les rend ainsi vulnérables aux infections par des microbes opportunistes tels que les mycobactéries non tuberculeuses (NTM). Ces NTM sont proches de la bactérie qui cause la tuberculose. Les infections à NTM et d'autres infections opportunistes sont fréquentes chez les personnes atteintes de maladies d'immunodéficience, comme le sida, mais elles sont rares chez les personnes dont le système immunitaire est seulement affaibli. Cependant, c'est ce qui a été constaté chez ces patients, atteints de MNT mais sans problèmes de système immunitaire.


88% des personnes atteintes présentent un curieux auto-anticorps : Le Dr Sarah Browne, du NIAID-NIH et le Pr Peter Burbelo, du National Institute of Dental and Craniofacial Research ont mené cette étude sur 203 patients, âgées de 18 à 78 ans, dont 52 présentaient des infections à NTM, 45 d'autres infections opportunistes avec ou sans co-infection par NTM, 58 la tuberculose et 48 témoins sains. Tous ces participants étaient séronégatifs. Les chercheurs ont analysé des échantillons de sang, en particulier pour les anticorps à la cellule de signalisation des molécules telles que l'IFN-gamma. 88% des personnes atteintes de MNT ou d'autres infections opportunistes présentaient des anticorps ou auto-anticorps qui bloquaient leur propre IFN-gamma.

Les auto-anticorps inhibent la fonction de l'IFN-gamma, ce qui entrave la capacité du système immunitaire à régir à l'infection et rend les patients plus vulnérables aux infections opportunistes. D'autres travaux restent nécessaires pour déterminer pourquoi les personnes asiatiques en Asie ont cette prédisposition au développement de cette maladie auto-immune. Alors que l'âge moyen des personnes qui développent la maladie est d'environ 50 ans, les auteurs suggèrent que ces anticorps se développent au fil du temps en raison d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

Et maintenant ? Après avoir identifié la cause probable de cette maladie auto-immune, les auteurs de l'étude pensent possible de développer un traitement en ciblant les cellules qui fabriquent ces anticorps anti-IFN gamma.

Source: NEJM 2012; 367:725-734August 23, 2012 Adult-Onset Immunodeficiency in Thailand and Taiwan et NIAID-NIH NIH Researchers Find Possible Cause of Immune Deficiency Cases in Asia

Autres actualités sur le même thème

Pages