Vous recherchez une actualité
Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE: Du sang jeune pour restaurer les cœurs âgés

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 1 semaine
Cell

Ces chercheurs de l’Harvard Stem Cell Institute ont identifié une protéine qui inverse certains effets du vieillissement dans les cœurs …de souris. Présente dans le sang « jeune » des humains comme des souris, cette protéine, appelée GDF-11, pourrait se révéler le premier traitement efficace pour l'insuffisance cardiaque liée à l'âge. Leurs conclusions, publiées dans la revue Cell, pourraient révolutionner le traitement la forme la plus fréquente de l'insuffisance cardiaque liée à l’âge.

Les scientifiques, Richard T. Lee, professeur de médecine à Harvard et Amy Wagers, professeur au Département biologie régénératrice de Harvard ont comparé des souris jeunes et plus âgées et ont ainsi identifié la protéine présente dans le sang à des niveaux élevés chez les plus jeunes, et à des niveaux inférieurs chez les plus vieilles. Lorsqu'ils injectent GDF-11 à une souris âgée, présentant des parois cardiaques épaissies en raison du vieillissement, par un partage par « parabiose » de la circulation sanguine avec une souris plus jeune, son cœur reprend la taille et l'épaisseur d'un cœur de souris plus jeune (Voir schéma ci-contre). Ses cellules du muscle cardiaque reprennent une section transversale sensiblement inférieure. Les auteurs suggèrent donc que GDF-11 pourrait inverser l'épaississement du muscle cardiaque et être un composant réversible de l'insuffisance cardiaque diastolique.


Car la forme la plus fréquente d'insuffisance cardiaque, dite diastolique, chez les personnes âgées, n'est pas causée par un antécédent de crise cardiaque, mais liée au vieillissement cardiaque et, avec cette étude, les chercheurs montrent que la protéine qui circule dans le sang est liée à ce processus de vieillissement.

Cependant, si les résultats ont, à ce stade, une pertinence encore limitée pour les humains, des essais cliniques sur GDF-11, une protéine de la famille des protéines TGF-bêta (Transforming Growth Factor) pourraient commencer dans les 4 à 5 années à venir pour valider ce premier concept mais également étudier l'effet de la protéine sur d'autres types de tissus. A noter, d'autres recherches du même type en cours, comme celle présentée en avril dernier, dans la revue Nature, qui envisageait une thérapie génique pour réparer les dommages au cœur typiques de l'insuffisance cardiaque.

Source: Cell online May 9 2013 DOI 10.1016/j.cell.2013.04.015 Growth Differentiation Factor 11 Is a Circulating Factor that Reverses Age-Related Cardiac Hypertrophy.

Accéder aux dernières actualités sur l'Insuffisance cardiaque

Autres actualités sur le même thème