Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée européenne de sensibilisation aux ANTIBIOTIQUES: Montée des multi-résistances en UE

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 2 semaines
ECDC

Avec une multi-résistance, selon les pays, de 25 à 60% des infections sanguines à Klebsiella pneumoniae aux antibiotiques, l’Europe et son Agence de srveillance ECDC ont de quoi s’inquiéter. Car pour faire face à la montée des bactéries multi-résistantes, il ne reste plus que quelques antibiotiques de dernière ligne. Ce nouveau bilan européen publié à l’occasion de la 5ème édition de la Journée européenne de sensibilisation aux antibiotiques, du 18 novembre, rappelle l’urgence de faire face, par des changements de comportements à la montée des résistances aux antibiotiques. Car ces données sont pessimistes et mettent en exergue une hausse significative de la multi-résistance à la fois de Klebsiella pneumoniae et de E. coli dans plus d’un état européen sur 3. La résistance aux antibiotiques conduit, aussi, à l'augmentation des coûts de santé avec une prolongation des hospitalisations, les échecs thérapeutiques et les décès. Marc Sprenger, le directeur de l’ECDC confirme ainsi une augmentation généralisée, dans toute l'Europe, de la résistance aux antibiotiques et de la multirésistance des bactéries à Gram négatif telles que Klebsiella pneumoniae et Escherichia coli (E. coli). Pour les patients infectés par ces bactéries, seuls les carbapénèmes, restent disponibles. Mais, dans le même temps, la consommation européenne de carbapénèmes augmente considérablement, entraînant une hausse de la résistance multi-médicamenteuse infections à Gram négatif.

En revanche, l'incidence du Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) montre une diminution ou une stabilisation de la plupart des pays européens, avec néanmoins toujours un taux élevé du Staphylococcus aureus de résistance à la méticiline, > 25% dans plus d'un quart des pays européens. En synthèse, si les niveaux de résistance des pathogènes Gram-positifs sous surveillance (Streptococcus pneumoniae, Staphylococcus aureus, Enterococcus faecium et Enterococcus faecalis) ont tendance à se stabiliser, voire même diminuer dans certains pays, l'augmentation de la résistance aux antimicrobiens des pathogènes à gram négatif (Escherichia coli (Voir carte ci-contre), Klebsiella pneumoniae (Vignette) et Pseudomonas aeruginosa) est générale à toute l'Europe.


En France, le constat présenté il y a quelques jours par l'Institut de veille sanitaire va dans la même direction et fait état d'une diminution de l'incidence des SARM mais une augmentation très préoccupante des EBLSE, et en particulier des infections à Escherichia coli.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) rapportait, en mars 2012, que chaque année ce sont 440.000 nouveaux cas de tuberculose multirésistante, responsables d'au moins 150.000décès qui sont rapportés. L'OMS cite aussi la résistance aux anti-paludéens ou les infections nosocomiales liées à SARM. Seule une approche globale semble aujourd'hui envisageable et légitime aux institutions de santé européennes, sans plus longtemps de hiérarchie entre les différentes mesures de lutte, dont l'utilisation prudente des antibiotiques tant en médecine humaine qu'en médecine vétérinaire, l'accent mis sur le développement de nouveaux antimicrobiens et, bien entendu, la prévention des infections nosocomiales. En outre, précise Marc Sprenger, il devient essentiel d'accentuer la solidarité mondiale, par l'intermédiaire d'opérations partagées avec l'OMS.

Source: EMA European Antibiotic Awareness Day 2012 – Latest data

Lire aussi : ANTIBIORÉSISTANCE: La montée des entérobactéries -, sur les Antibiotiques, l'Antibiorésistance

Autres actualités sur le même thème