Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale de la SANTÉ MENTALE: Pas de Santé sans la santé mentale!

Actualité publiée il y a 10 années 2 mois 1 jour
OMS, WFMH

Oui, « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité ». Moins de 2 % de leurs dépenses, c’est ce que la plupart des pays à revenu faible ou moyen consacre à la Santé mentale. Pourtant, 1 personne sur 4 dans le monde connaîtra au cours de sa vie une forme de trouble de santé mentale. Des troubles en grande partie responsables de la mortalité et de l’incapacité, représentant 8,8% et 16,6% respectivement de la charge totale de morbidité. Des troubles fréquemment liés ou facteurs de maladies chroniques. D’ici à 2030, la dépression sera la deuxième principale cause de morbidité dans les pays à revenu intermédiaire. L’ONU tire la sonnette d’alarme, il faut investir dans la Santé mentale.

Santé mentale et les maladies chroniques: La Fédération mondiale pour la santé mentale, une organisation internationale créée il y a 62 ans a promu, avec l'ONU, cette Journée mondiale de la Santé mentale. Les recherches indiquent que les personnes souffrant de maladies physiques sévères ou chroniques présentent souvent un problème de santé mentale coexistant. Les maladies mentales restent toujours stigmatisées, ce qui souligne la nécessité d'une meilleure intégration entre la santé mentale et les soins physiques, notamment pour un dépistage et un traitement améliorés de la santé mentale.


Ainsi, le risque de dépression, généralement de 10-25 % pour les femmes et de 5-12 % pour les hommes, grimpe à 25-33 %, pour les personnes qui souffrent de maladies chroniques.Et seuls 20% des personnes souffrant de troubles mentaux ont accès à un traitement.

La santé passe nécessairement par la santé mentale. Les troubles mentaux contribuent aussi aux maladies et aux décès prématurés et représentent 13 % des causes de morbidité dans le monde. La crise mondiale et les mesures d'austérité ne font qu'augmenter les risques de mauvaise santé mentale à travers le monde. Ainsi, les handicaps mentaux et psychosociaux sont associés à des taux de chômage pouvant atteindre 90%. En moyenne, 800.000 personnes se suicident chaque année, dont 86% dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Plus de la moitié d'entre elles ont entre 15 et 44 ans…

« Investir dans la santé mentale », prône l'ONU. « Nous ne saurions espérer voir s'améliorer les statistiques mondiales de la santé mentale si nous ne contribuons pas davantage, par des moyens financiers et autres, à la promotion de la santé mentale et à la fourniture de services de santé mentale à ceux qui en ont besoin ». L'OMS rappelle aussi que la plupart des pays à revenu faible ou moyen lui consacrent moins de 2 % de leurs dépenses, et nombreux sont les pays qui comptent moins d'un spécialiste de la santé mentale pour 1 million d'habitants. L'inégalité de prise en charge est flagrante, dans les pays à faible revenu, on compte 0,05 psychiatre et 0,42 infirmier spécialisé pour 100.000 habitants, alors qu'il y en a respectivement 170 et 70 fois plus dans les pays à revenu élevé.

Autres actualités sur le même thème