Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale du REFUS de la MISÈRE: Médecins du Monde s'élève contre le Krach sanitaire

Actualité publiée il y a 10 années 1 mois 3 semaines
Médecins du Monde

Une recrudescence de la pauvreté endurcie par une réponse publique plus sécuritaire que sociale, c’est ce que dénonce Médecins du Monde à l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère et de la publication de son baromètre annuel de l’accès aux soins en France. Médecins du monde parle d’un véritable « le krach sanitaire », et montre l’explosion des conditions de vie pathogènes, des retards de soins et…le retour des épidémies.

Leurs centres ne désemplissent pas (+ 10 % de consultations médicales et dentaires en 2 ans) rapporte Médecins du Monde (MdM) et les équipes mobiles multiplient leurs interventions. De plus en plus de personnes ne se rendent plus dans les lieux de soins et ne disposent plus des besoins vitaux les plus élémentaires, un toit, un accès à l'eau potable et à la nourriture. Près de la moitié des patients vus en consultation en 2010 aurait besoin d'une prise en charge d'au moins 6 mois (hypertension artérielle, diabète, troubles de la santé mentale...). Pour près d'un quart des personnes les soins sont trop tardifs.


Les enfants représentent 12 % des patients, la majorité n'a pas accès à la vaccination.

Dégradation accélérée des conditions de vie: Le nombre de personnes reçues par MdM avec un logement stable a baissé de 45 % en 10 ans. La crise de l'hébergement d'urgence a été accentuée en 2011 par la baisse des subventions. 8% des femmes enceintes et 9% de mineurs reçus par MdM sont à la rue.

Résurgence des épidémies « de la pauvreté » : Plus de 20.000 cas de rougeole entre début 2008 et juin 2011, prévalence de la tuberculose jusqu'à 0,015 % en région parisienne et 1,3 % à Saint-Denis, sont autant de signes des conditions insalubres et de l'absence d'accès aux soins primaires de certains groupes de plus en plus importants de la population. L'absence d'accès à l'eau potable entraine aussi la recrudescence de cas de gale et d'hépatite A.

Pauvreté, 8,2 millions de personnes concernées en France : Aujourd'hui, 13,5 % de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 954 euros mensuels. Un taux qui augmente de 4 % entre 2008 et 2009. Les jeunes sont de plus en plus touchés, en cause le taux de chômage (23,3 % chez les 15 et 24 ans). 4 millions de personnes n'ont pas de complémentaire santé ou renoncent aux soins.

Politique sécuritaire : Stigmatisation, expulsions, ont conduit à des ruptures de traitement pour des patients atteints de maladies chroniques telle que la tuberculose, ainsi qu'à l'interruption de certaines campagnes de vaccinations. Les humanitaires se sentent entravés dans leurs interventions. Arrestations à proximité des lieux de consultation et de distribution de vivres, destruction du matériel de première nécessité, interruption de campagnes de vaccination, MdM dénonce une politique plus sécuritaire que sociale.

Autres actualités sur le même thème