Vous recherchez une actualité
Actualités

La consommation d'alcool fait-elle grossir?

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 1 jour
Nutrition Reviews

Cette analyse espagnole basée sur le fait que l'énergie contenue dans 1 gramme d'alcool est de 7,1 kcal, confirme qu’une consommation excessive d'alcool peut mener au gain de poids. Plus intéressant, elle confirme que les associations entre consommation d’alcool et gain de poids ont été principalement trouvées avec des niveaux élevés de consommation et que le type de boissons alcoolisées consommées pourrait être décisif sur le gain de poids, avec des effets plus favorables généralement observés chez les consommateurs de vin.

Cet examen de la littérature scientifique comprend des descriptions d'études transversales et prospectives chez les sujets d'âge divers allant de l'adolescence à la vieillesse, de cultures différentes et selon des types différents de boissons consommées. Les chercheurs ont sélectionné 31 publications dans la base de données Medline pour la période 1984 à Mars 2010 sur la base de la pertinence et de la qualité de conception et de méthodologie des études.


Seuls les gros buveurs auraient un risque démontré de prise de poids: Les auteurs précisent que de nombreuses études présentent des résultats contradictoires mais concluent que les associations positives entre l'alcool et le gain de poids ont été majoritairement identifiées avec des niveaux élevés de consommation. Cet effet sur le gain de poids ou l'adiposité abdominale ne concernerait donc que principalement “les gros buveurs”. En revanche, les auteurs suggèrent qu'une "consommation d'alcool légère à modérée, surtout de vin, serait un facteur plutôt protecteur que de risque de gain de poids."

Une consommation modérée d'alcool aurait des effets réducteurs du risque de syndrome métabolique: Certains experts de l'International Scientific Forum on Alcohol Research ont commenté cette analyse, et tout comme les auteurs s'accordent sur le fait que des efforts de recherche futurs devraient évaluer les rôles spécifiques des différents types de boissons alcoolisées, en tenant compte des habitudes de consommation et de la propension des sujets à prendre du poids dans le passé. Leurs commentaires sont favorables aux effets protecteurs d'une consommation modérée d'alcool sur le risque de syndrome métabolique et de diabète, deux comorbidités associées à l'obésité. Certaines études suggèrent même que des personnes très obèses pourraient réduire leur risque de diabète avec une consommation modérée de certains types de boissons alcoolisées.

Conclusion, à ce jour, il y a peu de preuves qu'une consommation d'alcool faible à modérée puisse augmenter le risque d'obésité.

Nutrition Reviews 2011;69:419-431 “Alcohol consumption and body weight: a systematic review” (Visuel © FC Photography - Fotolia.com)

Accéder à l'Espace Nutrition-obésité, Addiction