Vous recherchez une actualité
Actualités

L'OBÉSITÉ carence aussi en vitamine D

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 1 semaine
PLoS ONE Medicine

La vitamine D serait-elle piégée à l'intérieur du tissu adipeux ? C’est ce que suggère cette grande étude qui révèle que l'obésité peut conduire à un manque en vitamine D mais aussi que la génétique, comme le régime alimentaire et l’exercice, joue un rôle dans l'obésité. Conclusions dans l'édition du 5 février de la revue PLoS ONE Medicine.

La vitamine D est produite par notre corps en réaction à la lumière du soleil, on la trouve aussi dans certains aliments comme certains poissons gras ou les œufs. Une carence en vitamine D peut conduire à des déformations osseuses comme le rachitisme chez les enfants et les douleurs osseuses chez l'adulte rappellent les auteurs. De précédentes études ont déjà suggéré ce lien entre vitamine D et obésité. Les chercheurs de l'UCL Institute of Child Health (Londres), des Universités de Cambridge, Boston, d'Herlsinski, de la VU University (Amsterdam), de la Mc Gill University montrent que les personnes ayant des variations génétiques connues pour être associés à l'obésité ont aussi de plus faibles niveaux de vitamine D. En revanche, les personnes ayant des variations génétiques liées à de faibles taux de vitamine D n'ont pas de risque accru d'obésité. Cela établit le sens de la relation, l'obésité provoquant des niveaux plus faibles de vitamine D. C'est une méta-analyse de 21 études génétiques portant sur le lien entre les niveaux de vitamine D et l'indice de masse corporelle (IMC) sur un total de 42.000 participants et qui a validé les associations entre vitamine D, variations génétiques et IMC identifiées sur plus de 120 000 personnes participant à une grande étude génétique (GIANT). Les chercheurs constatent que, · chaque augmentation d'une unité d'IMC (soit d'1kg/m2) est associée à une réduction de 1,15% du niveau de vitamine D dans le sang, · chaque augmentation de 10% de l'IMC est associée à une réduction de 4,2% des niveaux de vitamine D, · chaque augmentation d'un point du score de variation génétique liée à l'IMC est associée à diminution faible mais significative des niveaux en vitamine D, · les variations de score de variation génétique liée à l'IMC, le sont aussi à la variation des taux de vitamine D, · les variations génétiques associées aux niveaux de vitamine D sont bien fortement associés aux niveaux mesurés de vitamine D dans le corps, mais pas à l'IMC.


Lutter contre l'obésité, c'est aussi, lutter contre la carence en vitamine D : Les auteurs concluent qu'un IMC plus élevé peut entraîner une baisse des niveaux de vitamine D, mais que l'effet inverse des taux de vitamine D sur l'IMC est probablement faible. Concrètement, cela signifie que des interventions contre l'obésité pourraient diminuer la prévalence de la carence en vitamine D. Rappelons que si la carence sévère en vitamine D reste un phénomène rare et ciblé dans la population française, 8 Français sur 10 souffrent d'une insuffisance en vitamine D.

Source: PLoS One Medicine doi:10.1371/journal.pmed.1001383 online February 5 2013 Causal Relationship between Obesity and Vitamin D Status: Bi-Directional Mendelian Randomization Analysis of Multiple Cohorts (Visuel © viperagp - Fotolia.com)

Lire aussi :

L'OBÉSITÉ fait des bébés carencés en vitamine D

OBÉSITÉ: Les enfants en surpoids manquent de vitamine D

Accéder au Dossier vitamines et Minéraux pour le patient âgé Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème