Vous recherchez une actualité
Actualités

Maladie de CROHN: Un probiotique pour la maladie inflammatoire de l'intestin?

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 semaines
PLoS ONE

Pour traiter la maladie inflammatoire de l'intestin (MICI), comme la maladie de Crohn, le fer est nécessaire en cas de saignements. Or le fer multiplie la croissance des agents pathogènes. Mais les chercheurs viennent d’identifier une souche probiotique, insensible aux niveaux en fer qui pourrait être un nouveau traitement efficace pour les MICI dont la maladie de Crohn. Cette nouvelle recherche menée à l’Université de Bristol et publiée dans l’édition en ligne du 19 octobre de la revue PLoS ONE, ouvre une nouvelle voie thérapeutique et probiotique.

Les MICI ou Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales regroupent la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique. Elles touchent 200.000 personnes en France dont 15% sont des enfants.


La plupart des probiotiques présents sur le marché, tels que le Lactobacillus et le Bifidobacterium, sont des bactéries d'acide lactique. Bien que les probiotiques aient démontré avec succès leur capacité à maintenir la rémission dans les MICI, la preuve de leur efficacité dans la maladie active est rare. Les chercheurs constatent ici que c'est parce que l'augmentation des niveaux de fer, qui se produit pendant une MICI active, inhibe la croissance des bactéries probiotiques et notamment de Lactobacillus.

Les bactéries lactiques, insensibles au fer: Car le fer est un facteur capital de croissance de la plupart des types de bactéries, y compris des agents pathogènes, il conditionne leur croissance. Le taux de croissance des pathogènes peut augmenter jusqu'à 8.000 fois lorsqu'ils sont exposés à des niveaux accrus de fer. Les bactéries lactiques sont inhabituelles en ce qu'elles peuvent évoluer sans avoir besoin de fer et donc rester insensibles, pour leur croissance, à la présence de fer.

Une souche, maintenant brevetée: Le Dr Tristan Cogan, chercheur à l'École des sciences vétérinaires de l'Université de bristol explique: « Quand nous avons commencé notre étude nous avons considéré la propriété nécessaire à un probiotique pour traiter les MICI serait sa capacité à survivre et à croître en présence de fer, le fer étant nécessaire pour réduire l'inflammation. Toute une gamme de souches probiotiques de bactéries d'acide lactique ne peut pas répondre à des niveaux de fer augmentés, constatent les chercheurs. Mais leur étude a ensuite identifié une souche, brevetée depuis, qui présente des propriétés probiotiques et immunomodulatrices, et peut réduire la réponse pro-inflammatoire aux agents pathogènes associés aux MICI.

Les chercheurs suggèrent que la réponse au fer est le facteur qui empêche la majorité des probiotiques d'être efficaces dans le traitement de la maladie mais que leur souche pourrait être un nouveau traitement pour la maladie intestinale active.

Source: PloS ONE, published 19 October 2011 “Identification and characterisation of an iron-responsive candidate probiotic”(Visuels Bactérie : DANONE RESEARCH / INRA – T. Meylheuc)

Accéder à toutes nos actualités sur les Probiotiques et sur la maladie de Crohn

Autres actualités sur le même thème