Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉDECINE RÉGÉNÉRATIVE: Ils font pousser des germes de dents pour les remplacer

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 3 semaines
Scientific Reports

10% des personnes naissent avec des dents en moins et chacun d’entre nous perdra quelques dents au cours de sa vie, en raison d’accidents ou simplement du vieillissement. La performance de ces chercheurs japonais de l’Institut Riken qui consiste à « multiplier les dents » à partir de germes extraits puis implantés, répond donc à un besoin flagrant. Chez la souris, le pari est relevé : 2 dents complètement fonctionnelles ont été obtenues. Des travaux présentés dans les Scientific Reports qui témoignent d’une avancée prometteuse sur un axe majeur de la médecine régénérative.

Les chercheurs du Centre de biologie du développement du Riken sont parvenus à extraire des germes de dents, soit des ensembles spécifiques de cellules qui se forment au tout début de la vie pour se développer plus tard en dents, ont implanté ces germes chez des souris et ont finalement obtenu 2 dents entièrement fonctionnelles. Le Dr Takashi Tsuji, auteur principal de l'étude rappelle que s'il existe des solutions, comme les implants et les bridges, elles ne permettent pas de rétablir une fonctionnalité parfaite des dents. Et si « faire pousser » de nouvelles dents serait évidemment l'idéal, nous-autres humains ne développons qu'un nombre limité de germes de dents. Les chercheurs ont prélevé des germes de dents de souris et les ont cultivés. Au bon moment dans le processus de développement (à 14,5 jours), les chercheurs ont coupé ces germes en 2 avec du fil de nylon, en laissant juste une petite attache entre les 2 « morceaux », puis ont continué à les cultiver. L'hypothèse poursuivie était que les voies de signalisation (notamment d'un agent activateur, la protéine LEF1 et d'un agent inhibiteur, l'ectodine) régulant le développement de la dent se développeraient ainsi dans chaque partie. Et c'est le résultat obtenu !


Les germes ligaturés se développent naturellement en 2 dents, qui, une fois transplantées dans la mâchoire de la souris, deviennent totalement fonctionnelles, permettant à la souris à mâcher normalement, tout en étant sensible aux différents stimuli.

Une avancée remarquable avec des implications pédiatriques directes chez les enfants qui naissent sans toutes leurs dents ou avec une fente labiale ou une trisomie 21 (absence de maturation). Ensuite, on peut imaginer, une fois les obstacles à la culture des germes surmontés, élargir ce processus au remplacement des dents perdues au fil de la vie.

Autres actualités sur le même thème