Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNINGITE B: Un candidat-vaccin démontre son efficacité

Actualité publiée il y a 9 années 5 mois 2 semaines
The Lancet

Dès juin 2011, une édition spéciale du Lancet avait suggéré l’espoir, à très court terme, d'un vaccin contre la méningite B apportant jusqu’à 80% de protection contre les principales causes de cette forme de méningite. Ce nouvel essai clinique, financé par les laboratoires Wyeth et Pfizer vient de montrer l’efficacité d’un candidat vaccin contre plusieurs souches différentes de méningocoques du sérogroupe B, de 76 à 100%, selon la dose testée. Ce nouveau vaccin pourrait alors cibler les zones endémiques persistant en Europe, Amérique du Nord, et dans certaines régions en développement.

Neisseria meningitidis du sérogroupe B est une cause majeure de la maladie invasive à méningocoques, mais il n'existe pas de vaccin largement protecteur, alors qu'il existe des vaccins sûrs et efficaces pour la protection contre 4 des 6 principaux sérogroupes de Neisseria meningitidis, A, C, W135 et Y. Aux Etats-Unis, le vaccin ACWY est protège contre ces 4 sérotypes, en Europe, il y a vaccination systématique contre le méningocoque C. Les méningites à méningocoque de groupe B représentent pourtant 60% des cas de méningites en Europe. Ces chercheurs de l'University of Western Australia, du Vaccine Trials Group et du Princess Margaret Hospital for Children ont mesuré la réponse immunitaire à ce nouveau candidat vaccin, développé pour apporter un large protection, c'est-à-dire contre plusieurs souches invasives à méningocoque du sérogroupe B. L'étude randomisée, contrôlée contre placebo a été menée auprès de 539 adolescents en bonne santé venant de 25 sites d'Australie, de Pologne et d'Espagne. Les participants ont été assignés au hasard à recevoir différentes doses de vaccin (60 (n=21), 120 (n=191) ou 200 ug (n=183) ou un placebo (n= 116). L'immunogénicité a été mesurée contre 8 souches différentes de méningocoques du sérogroupe B.


La réponse immunitaire s'avère similaire pour les 2 doses les plus élevées, présente chez 75,6 à 100,0% des adolescents vaccinés pour la dose de 120 mg et de 67,9 à 99,0% pour la dose de 200 mg et garantit une protection de 80 à 100%. Les principaux effets indésirables constatés sont une douleur légère ou modérée au site d'injection, la fatigue et des maux de tête d'intensité légère à modérée. Dans l'ensemble, ces événements indésirables ont été signalés par 18 participants (81,8%) dans le groupe 60 mg, 77 (38,9%) dans le groupe 120 mg et 92 (47,2%) dans le groupe 200 ug, et 54 (44,6%) dans le groupe placebo.

Ce nouveau vaccin a induit une réponse immunitaire contre les différentes souches invasives à méningocoque du sérogroupe B et a été bien toléré. Selon les chercheurs, c'est donc bien un candidat vaccin très prometteur pour une large protection contre plusieurs souches invasives à méningocoque du sérogroupe B.

Source: The Lancet Infectious Diseases, Early Online Publication, 7 May 2012 doi:10.1016/S1473-3099(12)70087-7 Safety, immunogenicity, and tolerability of meningococcal serogroup B bivalent recombinant lipoprotein 2086 vaccine in healthy adolescents: a randomised, single-blind, placebo-controlled, phase 2 trial (Visuel ECDC)

Lire aussi: Un VACCIN contre la MÉNINGITE B d'ici quelques mois?

Autres actualités sur le même thème