Vous recherchez une actualité
Actualités

MORTALITÉ INFANTILE: 2 millions de femmes accouchent encore seules

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 3 semaines
Save the Children

2 millions de femmes accouchent encore seules et 40 millions sans l’aide du moindre professionnel de santé. Cela explique, en grande partie, pourquoi, chaque année, plus d'un million de bébés dans le monde meurent le jour de leur naissance, rapporte, avec ce nouveau bilan, l'organisation caritative Save the Children qui appellent à d'autres mesures d’urgence pour lutter contre la mortalité infantile.

1 millions de bébés le premier jour, un chiffre qui triple dans le premier mois de vie atteignant 2,9 millions de décès dans les 28 jours qui suivent la naissance. Des données 2012 qui s'expliquent majoritairement par la prématurité, les complications lors de l'accouchement telles qu'une présentation anormale de l'Enfant ou des infections comme la méningite. A ces chiffres, s'ajoutent 1,2 million de mortinaissances au cours du travail.


Les disparités régionales sont nombreuses, avec une majorité des décès infantiles concentrés dans les pays les plus pauvres mais aussi, pour les pays plus riches, dans les communautés les moins favorisées et les autres groupes marginalisés.

Des services de santé essentiels pourraient réduire ces taux de mortalité, dont une intervention plus systématique des Sages-femmes ou, à défaut à un professionnel de santé. Cependant cet accès systématique est loin d'être possible et, dans les faits, 40 millions de femmes accouchent sans cette et 2 millions de femmes accouchent encore seules. Des soins essentiels doivent pouvoir être apportés durant les 3 étapes critiques de la naissance, le travail, l'accouchement et les suites de couche.

8 actes de soin sont mis en exergue par l'Association, qui pourraient réduire considérablement la mortalité précoce de l'Enfant. Il s'agit,

1. des soins lors de l'accouchement et des soins obstétricaux d'urgence dont la césarienne si nécessaire ainsi que la prise en charge des complications,

2. la prise en charge de la prématurité, dont médicamenteuse pour réduire les complications rencontrées par les prématurés, comme les difficultés respiratoires et autres problèmes de santé,

3. les soins de base du nouveau-né dont les soins d'hygiène, du cordon, le soutien à l'allaitement

4. l'éducation à la reconnaissance des signes de danger et de nécessité de recours aux soins,

5. les soins de réanimation néonatale comportant la « technique » kangourou ou le peau -à-peau,

6. le traitement des infections néonatales graves dont leur détection précoce et le recours, si nécessaire aux antibiotiques,

7. les soins de soutien pour les nouveau-nés malades (Mise sous intraveineuse, soutien à l'alimentation ou oxygénothérapie),

8. prévention de la transmission mère- enfant (PTME) du VIH pendant la grossesse, le travail et la période néonatale immédiate.

La question est également posée aux gouvernements des frais liés au recours aux services de santé maternelle, néonatale et infantile, dont obstétricaux d'urgence, l'idée étant de garantir un accès universel à ces types de soins. En particulier, pour les plus pauvres.

Source: Save the Children February 2014 Ending Newborn Deaths: Ensuring Every Baby Survives

Pour en savoir plus sur la Mortalité infantile

Autres actualités sur le même thème