Vous recherchez une actualité
Actualités

NEURO: La petite zone du cerveau qui fait le tri pour notre survie

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 1 semaine
Science

Sans l'aide de cette petite zone du cerveau, appelée le pulvinar, une observation importante, comme un bus venant en sens inverse alors qu’on est en train de traverser, pourrait se perdre dans la masse des autres stimuli. Cette région du cerveau humain nous permettre de faire le tri entre les trop nombreuses informations qui nous parviennent du monde extérieur et de nous concentrer sur les informations prioritaires pour notre survie, explique cette étude de l’Université de Princeton. Ces explications, passionnantes, publiées dans la revue Science, vont également permettre de mieux comprendre et traiter les troubles liés à l'attention, comme le déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) et la schizophrénie.

Cette zone de notre cerveau appelée le pulvinar régit la communication entre les groupes de neurones de manière à permettre à notre cerveau de se concentrer sur les personnes, les objets, les actions qui ont le plus besoin de notre attention. Comme un standardiste, le pulvinar fait en sorte que des zones distinctes du cortex visuel, qui traite l'information visuelle, communiquent sur la même information externe, -celle qui est la plus importante- explique l'auteur principal, Yuri Saalmann, chercheur à l'Institut de neurosciences de Princeton.


A l'aide de cartes de connexions entre le pulvinar et les autres régions du cortex visuel, développées en utilisant la résonance magnétique (IRM) et des électrodes placées sur le cerveau de macaques, les chercheurs expliquent que le pulvinar utilise des impulsions électriques pour synchroniser et optimiser la communication entre les neurones. Les chercheurs ont pu identifier sur les singes, formés à jouer à un jeu vidéo comportant des indices visuels, les régions du cortex visuel « desservies » par les signaux du pulvinar. Le pulvinar va communiquer ainsi avec le lobe occipital (jaune) et le lobe temporal (rouge) individuellement, et à la fois (en vert).

"Un problème fondamental pour le cerveau, est le trop d'informations dans notre environnement naturel pour qu'il puisse les traiter en détails simultanément. Le cerveau se concentre sélectivement sur les personnes et les objets les plus pertinents pour déterminer notre comportement. La transmission de l'information pertinente pour notre comportement, entre les différentes parties du cerveau, est étroitement synchronisée. Alors qu'une région du cerveau envoie un signal de notre environnement, une autre zone du cerveau se prépare à le recevoir et y répondre. Le pulvinar permet de s'assurer que l'information qui passe entre les neurones est cohérente et pertinente pour notre comportement ».

Ces résultats pourraient faire progresser la compréhension des mécanismes neuronaux de l'attention sélective et de la façon dont le cerveau transmet l'information. Désormais, cette petite zone, le pulvinar, doit être considérée comme un régulateur important de la transmission des neurones. Une étape importante pour le développement de nouvelles thérapeutiques des troubles caractérisés par une défaillance des mécanismes de l'attention.

Source: Science Aug. 10 DOI: 10.1126/science.1223082 The Pulvinar Regulates Information Transmission Between Cortical Areas Based on Attention Demands (Visuel@ Science / AAAS)

Lire aussi: NEURO: Nous ne voyons bien que ce que nous voulons voir

Autres actualités sur le même thème