Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Et si l'on parlait de jet lag social?

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 1 semaine
International Journal of Obesity

« Social jetlag, obesity and metabolic disorder », c’est le titre de cette étude internationale, qui non seulement officialise ce concept de jetlag social ou irrégularité dans les horaires de sommeil, mais lui attribue bien évidemment les mêmes effets qu’un jet lag classique, toujours ces effets liés au dérèglement de notre horloge biologique. Faut-il en déduire que quelques soirées de fête et quelques grasses matinées le weekend auront un effet significatif sur la santé et l’équilibre métabolique ? Réponses dans l’International Journal of Obesity.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le jet lag social est ici le terme utilisé pour exprimer une différence dans les habitudes de sommeil entre les jours de travail et les jours de congés, dont le weekend et donc une irrégularité du rythme éveil sommeil, au cours de la semaine. L'hypothèse étant que cette perturbation affecte le bon fonctionnement de l'horloge biologique et puisse entraîner un effet néfaste sur le métabolisme.


Les chercheurs du Medical Research Council (MRC) et de l'Université de Londres (UK), de l'Université Duke et de Caroline du Nord (US), et de l'Université d'Otago (Nouvelle-Zélande), ont mené cette étude auprès de 815 travailleurs à horaires de travail réguliers et de jour. À l'âge de 38 ans, les participants ont renseigné par questionnaire leurs données de sommeil. La donnée « jet lag social » a été évaluée en soustrayant l'heure médiane de la période de sommeil des jours travaillés de l'heure médiane de la période de sommeil des jours de congé, principalement du weekend. Outre le calcul de ce décalage horaire semaine- weekend, les chercheurs ont relevé la taille et le poids des participants pour calculer l'IMC. 5 biomarqueurs de métabolisme ont été évalué (tour de taille, HTA, HDL, triglycérides, HbA1c) ainsi qu'un marqueur d'inflammation (protéine C-réactive) ont été évalués. Enfin les facteurs de confusion, comme le tabagisme ou la fonction professionnelle, ont été pris en compte.

Cette analyse des habitudes de sommeil et notamment des différences jours de travail et de congé, aboutit en effet à un risque légèrement accru d'obésité et de troubles métaboliques, chez les participants les plus irréguliers. Précisément,

· les participants à scores élevés de décalage horaire social ont un risque accru de 20% d'obésité et de 30% de syndrome métabolique.

· De plus, parmi les participants obèses ou à troubles métaboliques, ce décalage horaire social s'avère associé à des taux sanguins élevés d'hémoglobine glyquée (HbA1c) et d'inflammation.

· Enfin, une différence de 2 heures dans les habitudes de sommeil le week-end apparaît comme un «seuil» de progression de l'IMC et d'autres biomarqueurs,

· Cette association s'affaiblit une fois prise en compte du statut socio-économique.

Si ces données confirment néanmoins que perturber régulièrement nos habitudes de sommeil peut être associé à un dérèglement de l'horloge biologique et un effet nocif sur le métabolisme, le contraire pourrait également être vrai. Cependant, il n'y a pas de raison non plus, qu'un décalage horaire de nature sociale, et lorsqu'il est chronique sur une longue période de vie, n'ait pas des effets similaires au jetlag, chez les personnes amenées à voyager régulièrement. Des recherches complémentaires sont donc nécessaires, mais, d'ici là, il reste possible de s'accorder quelques grasses matinées.

Source: International Journal of Obesity December 22 2014 doi:10.1038/ijo.2014.201

Social jetlag, obesity and metabolic disorder: investigation in a cohort study

Plus de 50 études sur l'Horloge biologique

Lire aussi : SOMMEIL: Comment les nuits blanches peuvent mener à l'obésité -

Autres actualités sur le même thème