Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ infantile: Les 3 principaux facteurs prédicteurs

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 6 jours
Childhood Obesity

Cette étude de l’Université de l'Illinois met les choses au point en précisant les 3 facteurs majeurs de risque les plus fortement corrélés à l'obésité de l'enfant. Manque de sommeil, IMC des parents et, restriction alimentaire avec l’objectif inverse de contrôler le poids de l’enfant, sont identifiés comme les prédicteurs majeurs de l’obésité de l’enfant. Ces données, publiées dans la revue Childhood Obesity fournissent une toute nouvelle feuille de route pour l'élaboration d'interventions contre l’obésité chez l’Enfant.


Les chercheurs de l'Illinois ont étudié, en interrogeant 329 « couples » parents-enfants d'âge préscolaire, 22 variables déjà identifiées comme facteurs prédictifs de l'obésité de l'enfant. L'enquête a renseigné les caractéristiques démographiques, les antécédents de santé de l'enfant et des parents, les régimes alimentaires et a été suivie de visites à domicile pour la prise de mesures de l'enfant (poids, taille, IMC…) et le recueil d'informations sur l'histoire des parents.

Le manque de sommeil, des parents en surpoids ou obèses et les restrictions alimentaires imposées à l'enfant par les parents pour mieux contrôler son poids, s'avèrent les prédicteurs les plus forts, et même après ajustement avec les 19 autres facteurs de confusion possible. Précisément,

· les enfants qui dorment moins de 8 heures ont un risque multiplié par 2,2 d'être en surpoids ou obèses,

· les enfants ayant un parent en surpoids ou obèse, un risque accru de 90% d'être eux-mêmes en surpoids ou obèses,

· les enfants dont les parents pratiquent des restrictions alimentaires, un risque accru de 75%.

Développer de nouvelles interventions : Le Dr Brent McBride, Directeur du Laboratoire du développement de l'enfant de l'université remarque ce sont des facteurs malléables si pas tous évitables, et que cibler de nouvelles interventions sur ces facteurs de risque pourrait apporter une réduction considérable de l'obésité infantile. Il s'agirait par exemple de se concentrer aussi sur la santé, l'alimentation et le mode de vie des parents ou de communiquer sur l'importance d'une heure de coucher pas trop tardive et régulière. Il s'agirait aussi d'informer les parents sur la transmission de leurs préférences alimentaires à leurs enfants dès la petite enfance et sur les risques de restreindre l'accès des enfants à certains aliments : « Si les enfants sont privés de frites, ils en consommeront avec excès à la première occasion ».

Source: Childhood Obesity October 2013 doi: 10.1089/chi.2012.0150 Risk factors for overweight/obesity in preschool children: An ecological approach (Visuel Fotolia)

Accéder aux dernières actualités sur l'Obésité infantile

Accéder à nos dossiers- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème