Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Partager les repas, évite le surpoids

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 3 semaines
ASN's Scientific Sessions in San Diego

« A table ! ». Cet appel familial bien connu serait le signe d’un risque moindre d’obésité, si on en croit cette étude de chercheurs de la Rutgers State University du New Jersey, présentée aux sessions de l’American Society for Nutrition (ASN) le 23 avril à san Diego. Une phrase que les auteurs disent regretter de n’entendre que trop rarement chez les familles d’aujourd’hui, en particulier lorsque les enfants sont devenus plus grands.

Alors qu'aux Etats-Unis, plus de 40% du budget alimentaire est consacré à des repas pris à l'extérieur et que les repas de famille sont souvent relégués aux périodes de vacances et pour des occasions particulières. En France, « heureusement », les repas restent une véritable institution, une tradition qui limite le grignotage et fait, en quelque sorte, rempart contre l'obésité. La stabilité de ce modèle alimentaire et du côté sacré du repas, en famille ou entre amis protège la majorité des Français du grignotage et du fast food (Source : Etude Credoc 2010). Le taux d'obésité reste ainsi bien moins élevé en France (14,5%) qu'aux Etats-Unis.


Prendre ses repas à l'extérieur a déjà été associé à de mauvais choix alimentaires, à un risque accru d'obésité et à une mauvaise santé. Cette étude apporte donc aux experts en santé publique de nouvelles preuves scientifiques que les repas de famille peuvent se traduire par un risque réduit d'obésité et de mauvais état nutritionnel, surtout chez les enfants. Il s'agit aussi de faire passer ce message aux parents ! Pour réunir les données déjà connues sur le sujet et développer un outil utilisable pour l'éducation des parents et aux professionnels de santé sur l'importance de repas en famille, les chercheurs de Rutgers ont analysé 68 études scientifiques déjà publiées associant le repas en famille et la santé des enfants. Les auteurs ont notamment examiné comment la fréquence ou même l'atmosphère des repas de famille sont associées à la consommation d'aliments sains comme les fruits et légumes ou, a contrario, malsains, comme les boissons gazeuses.

Cette méta-analyse de la littérature révèle de nombreux bénéfices pour les enfants qui prennent la majorité de leurs repas en famille et profitent ainsi d'apports accrus en fruits, légumes, fibres, aliments riches en calcium et en vitamines. Plus la famille prend ses repas ensemble, moins les apports d'aliments nocifs pour la santé sont importants. Enfin, les chercheurs confirment un lien, mais faible, entre les repas de famille et un risque réduit d'obésité pour les enfants qui présentent dans ce cas un IMC plus faible que les enfants qui prennent leurs repas « sur le pouce » ou à l'extérieur.

Ses résultats qui doivent être prochainement compilés sur une infographie, devraient contribuer à aider les familles à prendre de meilleures décisions sur leurs choix alimentaires.

Source: Federation of American Societies for Experimental Biology Researchers find additional evidence that families that eat together may be the healthiest” (Schéma Credoc)

Lire aussi : OBÉSITÉ : Les Français grignotent deux fois moins que les Américains

ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE de l'enfant: La carotte, mais pas le bâton! -

Accéder à notre dossier Obésité de l'enfant (1/6) (Santé log Petite Enfance-) Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages