Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Un (nouvel) antidiabétique envisagé pour la perte de poids

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 5 jours
BMJ

Un anti-diabétique pour la perte de poids? Cela ne peut que rappeler l’affaire du Mediator. Mais ici, il n’est pas question de mésusage, juste d’une étude sur un médicament actuellement utilisé pour traiter certains cas de diabète. Il s’agit des agonistes du récepteur du GLP-1 (Glucagon-Like Peptide) qui peuvent réguler la glycémie et …supprimer l'appétit. Mais si la piste est prometteuse, la nouveauté de ces traitements mérite, et dans l’indication diabète et a fortiori dans l’indication obésité, de nouvelles études. Des conclusions publiées dans l’édition du 13 janvier du British Medical Journal.

Aujourd'hui ces anti-GLP-1 sont utilisés pour contrôler la pression artérielle chez certains patients diabétiques, mais cette nouvelle étude a examiné s'ils pouvaient aussi contribuer à la perte de poids, des personnes diabétiques comme chez des non diabétiques. Pour ce faire, les chercheurs de l'Université de Copenhague ont combiné les données de 25 études précédentes impliquant les agonistes du GLP-1R pour étudié l'association entre les médicaments et la perte de poids. Les auteurs rappellent que Le glucagon-like peptide-1 (GLP-1) est une hormone sécrétée par l'intestin en réponse à un repas, pour réguler la glycémie.


Actuellement 2 anti-GLP-1 sont autorisés uniquement pour le traitement du diabète de type 2 lorsqu'il ne répond pas aux autres traitements standards. Il s'agit de l'exénatide et du liraglutide, tous deux administrés par injection sous-cutanée. Pour être clair, ces médicaments ne peuvent pas être prescrits pour l'obésité, car ils sont réservés à l'indication diabète et même chez les personnes diabétiques de type 2, leurs critères d'admissibilité sont très rigoureux. Ce sont des traitements relativement nouveaux et leur profil d'innocuité à long terme reste encore largement inconnu.

Cette analyse de chercheurs conclut à une perte de 2,9 kilos chez les participants (Schéma ci-contre: cliquer) ayant pris ces anti-GLP-1 durant au moins 20 semaines de plus que ceux qui n'en avaient pas pris.

- Les patients non diabétiques ont perdu sur 3,2 kg en moyenne de plus que les patients des groupes témoins,

- les patients diabétiques ont perdu 2,8 kg en moyenne sur plus de patients diabétiques dans les groupes témoins.

- Les médicaments ont également entraîné les réductions de pression artérielle et de taux de cholestérol attendues.

- Les médicaments ont été associés à des nausées, des diarrhées et des vomissements, mais à aucun épisode majeur d'hypoglycémie (faible glycémie).

Les chercheurs concluent que leur étude fournit les preuves que les anti-GLP-1R conduisent à la perte de poids chez les patients obèses ou en surpoids, indépendamment du fait qu'ils soient atteints de diabète de type 2 ou non. Ils soutiennent que ces médicaments pourraient être envisagés chez les patients obèses ou en surpoids mais que de nouvelles recherches sur les risques et les avantages de ces médicaments - à la fois chez les personnes diabétiques et peut-être dans le traitement de l'obésité ensuite sont encore nécessaires. Mais, étant donné la croissance de l'épidémie et le fardeau sanitaire de l'obésité, cette piste n'est pas à négliger.

Source: BMJ 2012; 344 Effects of glucagon-like peptide-1 receptor agonists on weight loss: systematic review and meta-analyses of randomised controlled trials.

Accéder aux dossiers Diabète- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Le Diabète, priorité de Santé publique

Diabète et insulinothérapie

Autres actualités sur le même thème

Pages