Vous recherchez une actualité
Actualités

PALUDISME: Le Viagra rigidifie aussi les globules rouges infectés

Actualité publiée il y a 5 années 3 mois 1 semaine
PLoS Pathogens

Cette découverte pourrait offrir de nouvelles stratégies pour stopper la propagation du paludisme, une maladie qui touche toujours 198 millions de personnes chaque année, entrainant 600.000 décès dans le monde. Le Viagra® (sildénafil) mieux connu comme la petite pilule bleue contre les troubles de l’érection, augmenterait aussi la rigidité des globules rouges infectés par le parasite, et favorisant ainsi leur élimination de la circulation sanguine, contribuerait à réduire la transmission du parasite de l'homme aux moustiques.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs du CNRS, de l'INSERM, de l'Université Paris Descartes et de l'Institut Pasteur, en collaboration avec une équipe de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, rappellent que les traitements contre le paludisme ciblent les formes asexuées du parasite Plasmodium falciparum qui causent des symptômes, mais pas les formes sexuées transmis de l'homme au moustique. Il s'agit donc de parvenir aussi à bloquer la transmission de la maladie dans ce sens.


Donner du Viagra® aux globules rouges infectés : Or les formes sexuées du parasite se développent dans les globules rouges (érythrocytes) humains séquestrés dans la moelle osseuse avant d'être libérés dans le sang. La transmission de l'homme au moustique se produit lorsque le moustique pique et ingère ces globules infectés. Or ces érythrocytes infectés circulants peuvent facilement passer à travers la rate et persister pendant plusieurs jours dans la circulation sanguine. Les chercheurs montrent, qu'en « leur donnant » du Viagra®, ces globules rouges deviennent plus rigides et sont plus rapidement éliminés.

Trouver la voie : Les chercheurs identifient une voie de signalisation, qui implique une molécule AMPc, dégradée par l'enzyme phosphodiestérase, qui régule cette déformabilité des érythrocytes infectés. Le Viagra, qui, rappelons-le est un inhibiteur de la phosphodiestérase, favorise l'accumulation d'AMPc qui conduit à la rigidité du globule rouge.

Les auteurs montrent ici qu'une dose standard de Viagra® permet ainsi d'augmenter la rigidité des formes sexuées du parasite et l'élimination des globules infectés. Cet effet pourrait être également obtenu avec des agents similaires, dépourvus de l'effet « Viagra® ».

Ces médicaments –comme ici le sildénafil- se révèlent des candidats prometteurs pour bloquer la transmission des parasites du paludisme.

Source: Communiqué CNRS Viagra to prevent transmission of the malaria parasite? PLoS Pathogens May 7, 2015 DOI: 10.1371/journal.ppat.1004815 cAMP-Signalling Regulates Gametocyte-Infected Erythrocyte Deformability Required for Malaria Parasite Transmission (Visuel© Catherine Lavazec@CNRS)

Plus de 50 études sur le Paludisme

Plus sur le Viagra®

Autres actualités sur le même thème