Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTE de POIDS: Le culte de la minceur ne justifie pas les produits miracles

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 1 semaine
ANSM

« Il n’existe pas de produit ou méthode miracle pour perdre du poids dépourvu de risque. L’utilisation de produits de santé (médicaments, plantes, préparations magistrales, dispositifs médicaux) n’est pas justifiée ou, pour certains, uniquement en dernier recours », conclut l’Agence nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) dans sa nouvelle évaluation des produits de santé à des fins d’amaigrissement. C’est donc un avertissement, conseillant de proscrire toutes les méthodes sans fondement scientifique, les médicaments non indiqués dans le traitement du surpoids ou de l’obésité, ou l’achat de produits de santé en dehors du circuit légal. Et un rappel : tout régime de perte de poids doit être entrepris sous la surveillance d’un professionnel.

Principales conclusions : · Un rapport bénéfice/risque modeste des rares médicaments autorisés dans le traitement de l'obésité ou du surpoids. Attention : l'arrêt du traitement s'accompagne d'une reprise de poids.


· Le détournement de médicaments non indiqués dans le traitement du surpoids ou de l'obésité est à

· Proscrire : Pas de bénéfice démontré et risques pour la santé.

· La prescription de préparations magistrales dans la recherche de perte de poids n'est pas justifiée.

· Attention aux médicaments vendus sur Internet ou en dehors des pharmacies et aux médicaments retirés ou sans AMM : leur qualité et leur sécurité ne sont pas garanties.

· Le recours aux plantes pour la perte de poids est fréquent, il n'est cependant pas sans danger.

Des effets indésirables graves, neuropsychiatriques, hépatiques ou cardiaques, et pouvant conduire jusqu'au décès ont été rapportés en association à ces pratiques.

Prévenir les risques et mieux encadrer la surveillance des produits de santé utilisés à des fins d'amaigrissement : L'ANSM a pris les mesures suivantes :

· interdiction des préparations magistrales contenant des médicaments détournés de leur AMM ;

· retrait du marché plusieurs médicaments indiqués dans le surpoids ou l'obésité en raison d'une balance bénéfice/risque jugée négative (ex : sibutramine, rimonabant) ;

· interdiction de l'utilisation de certaines plantes à l'origine d'effets indésirables graves contenues dans des produits revendiquant un effet amaigrissant (ex : Ephedra) ;

· mesures de surveillance et de sanction pour identifier et interdire les contrefaçons et autres falsifications de médicaments ;

· interdiction de publicités pour des produits présentés comme bénéfiques pour la santé alors que la preuve de ces allégations ne peut être établie ;

· mesures d'information et de sensibilisation à destination des professionnels de santé et du public sur les dangers d'une utilisation abusive, non contrôlée, notamment de médicaments hors AMM (ex : topiramate, baclofène) ;

En conclusion, toutes les méthodes sans fondement scientifique, le détournement de médicaments non indiqués dans le traitement du surpoids ou de l'obésité, ou l'achat de produits de santé en dehors du circuit légal, exposent à des risques graves pour la santé et sont à proscrire. Tout régime de perte de poids doit être élaboré et surveillé par un professionnel de la nutrition.

Autres actualités sur le même thème