Vous recherchez une actualité
Actualités

PETIT-DÉJEUNER de l'Enfant: A ventre vide, apprentissage vain

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 1 semaine
Foodbank

Arriver à l’école le ventre vide est un phénomène de plus en plus fréquent, qui toucherait environ 3 élèves par classe chaque jour –ici en Australie-. Ce bilan, effectué par Foodbank, un organisme d’aide alimentaire met en évidence toutes les répercussions de « la faim en salle de classe » pour les élèves et pour les enseignants aussi. Moindre concentration, problèmes de comportement, c’est un appel à développer des programmes de petit-déjeuner dans les écoles.

Si, globalement, les études sur le petit-déjeuner se suivent mais ne se ressemblent pas, chez les enfants, le premier repas de la journée est reconnu comme essentiel pour l'apprentissage comme pour le métabolisme. Une confirmation sans détour avec cette étude menée par Foodbank, un organisme australien d'aide alimentaire qui fournit environ 40 millions de repas dont 137.290 petits déjeuners par semaine, distribués dans plus de 1.000 établissements.


Le constat de “la faim en salle de classe” n'est pas une surprise. La prévalence importante de la faim chez les enfants, à l'arrivée le matin à l'école, a motivé aux Etats-Unis le School Breakfast Program (SBP) mis en œuvre par le département de l'agriculture. La preuve de l'efficacité de ce type de programme a déjà été apportée.

Dans cette nouvelle étude, la prévalence et l'incidence de la faim à l'école a été estimée par enquête auprès de 500 enseignants des écoles primaires et secondaires, de zones urbaines ou rurals d'Australie. A la lecture de ces chiffres, la question de la faim apparaît prioritaire avec des conséquences très sévères à long terme:

· 67% des enseignants voient arriver régulièrement le matin, des enfants avec « l'estomac vide »: ce problème est plus fréquent dans le public (75% des enseignants) vs privé (48%),

· dans les zones rurales (72%) vs urbaines (63%).

· 26% des enseignants déclarent que ce problème s'aggrave vs 4% qui déclarent une amélioration.

· En moyenne, chaque jour, 3 élèves par classe arrivent sans avoir petit-déjeuné.

· 63% des enseignants pensent qu'environ 3 fois par semaine, les enfants n'ont pas suffisamment mangé avant d'arriver à l'école environ 3 fois par semaine.

· 82% des enseignants considèrent que leur charge de travail augmente quand les élèves ont faim en classe.

Les élèves qui ont faim ont plus de problèmes de :

· concentration (reconnu par 73% des enseignants),

· somnolence (66%),

· d'apprentissage (54%)

· et de comportement (52%).

Problèmes de santé et d'apprentissage : Les enseignants estiment que l'élève qui arrive à l'école le ventre vide perd en moyenne plus de 2 heures d'apprentissage. Mais ce n'est pas tout. Il y a aussi les problèmes de santé associés à l'absence de petit-déjeuner : 26% des enseignants voient ces élèves plus susceptibles d'être malades, 35% plus susceptibles d'être en retard et 29% disent qu'ils sont plus souvent absents. Sans parler de la participation aux activités sportives. Une faim du matin qui finit par conduire à des abandons scolaires précoces.

Source: Foodbank Report 2015 HUNGER IN THE CLASSROOM

Plus d'études sur les Bienfaits du petit-déjeuner

Lire aussi :

PETIT-DÉJEUNER de l'Enfant: Bon pour l'apprentissage autant que le métabolisme

PETIT-DÉJEUNER: Il rassasie le cerveau pour la journée

PETIT-DÉJEUNER: Un repas important pour le métabolisme des enfants -

Autres actualités sur le même thème