Vous recherchez une actualité
Actualités

PILULE contraceptive et prise de poids : Mythe ou réalité ?

Actualité publiée il y a 10 années 10 mois 2 semaines
Human Reproduction

La prise de poids est le motif le plus fréquemment invoqué par les femmes pour cesser de prendre la pilule et le maintien du poids est une question soulevée par entre 30% à 75% des utilisatrices. Cette nouvelle étude non seulement rejoint les conclusions générales sur l’absence de preuves de prise de poids avec la pilule mais suggère même que les contraceptifs oraux combinés et en particulier les œstrogènes augmentent le taux métabolique basal et entraînent une perte de poids liée à la réduction de la graisse corporelle. Une conclusion publiée dans l’édition de décembre de la revueHuman Reproduction qui doit être encore confirmée, compte tenu des limites de cette étude réalisée sur l’animal.

Les chercheurs de l'Oregon Health and Science University, (Portland) ont suivi les changements de poids de 10 macaques femelles, dont 5 obèses et 5 de poids normal qui ont reçu une pilule contraceptive orale combinée durant huit mois, à dose équivalente à celle qu'une femme prendrait, mais ajustée à leur taille. Les chercheurs ont mesuré le poids, le taux de graisse corporelle, le taux de glycémie et des enzymes dans le sang qui régulent les niveaux de sucre, mesuré l'activité des singes en les équipant d'un collier spécial qui enregistre leurs déplacements.


Il y a déjà eu nombre d'essais contrôlés randomisés sur les effets des contraceptifs combinés chez la femme, il est donc surprenant que ces auteurs américains aient ressenti le besoin de mener cette recherche sur un modèle primate. Mais les chercheurs invoquent également l'analyse systématique datant de 2008 de 42 études menées sur la Femme, et leurs résultats sont en accord avec les conclusions générales de cette méta-analyse : Leur étude confirme les conclusions générales sur l'absence de preuves de prise de poids avec la pilule. Mais leur étude révèle aussi que les singes obèses perdent du poids et de la graisse…tout en étant traités avec la pilule. Il faut préciser qu'il s'agissait d'une petite étude, sur l'animal, et sans groupe témoin de singes n'ayant pas reçu la pilule, il n'est donc pas possible d'affirmer avec certitude si la perte de poids chez les singes est liée à la pilule.

Pourquoi une nouvelle étude sur l'animal ? Les chercheurs ont choisi de faire cette étude sur l'animal plutôt qu'auprès de femmes prenant ou ne prenant pas la pilule, pour mieux contrôler l'alimentation et l'exercice quotidiens, facteurs principaux d'évolution du poids. Par ailleurs, les singes ont un système reproductif et un métabolisme identiques à l'Homme.

Les chercheurs ont constaté que tous les animaux ont montré une diminution de poids et de graisse significative pour les singes obèses et une diminution de poids légère pour le groupe à IMC normal. Par ailleurs, Au départ, s'il n'y avait pas de différences dans le taux de sucre dans le sang chez les singes obèses par rapport aux singes de poids normal, les taux d'insuline (qui régule la glycémie) et de leptine (qui régule l'appétit et le métabolisme) étaient plus élevés dans le groupe « obèses ». Au cours de l'étude, les taux de glycémie et de leptine ont été considérablement réduits dans le groupe « obèses ».

Les chercheurs suggèrent que les contraceptifs oraux combinés et en particulier les œstrogènes, "augmentent le taux métabolique basal et entraînent une perte de poids liée à la réduction de la graisse corporelle ". Ils soulignent également qu'aucun des animaux sous contraceptif oral n'a montré de gain de poids.