Vous recherchez une actualité
Actualités

POLLUTION: Nouvelles preuves du lien avec les malformations congénitales

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 3 semaines
Environmental Research

Cette étude de l'Université de Tel Aviv (TAU) revient sur l'effet de la pollution atmosphérique durant la grossesse et apporte de nouvelles preuves sur le lien entre une exposition élevée à la pollution de l'air durant la grossesse et un risque accru de malformations congénitales. L’étude, publiée dans la revue Environmental Research, est la première à évaluer l'association entre différentes techniques de procréation médicalement assistée (PMA) vs conception naturelle, et les risques d'exposition à la pollution.

Ses résultats confirment que l'exposition à des niveaux élevés de pollution pendant la grossesse est associée à différents résultats défavorables de la grossesse. Le professeur Lerner-Geva, l'auteur principal explique que sa recherche a également porté sur quelques grossesses issues de PMA et a observé dans ces cas un impact encore plus élevé de la pollution, et en particulier de l'exposition à l'ozone.


L'équipe de recherche a analysé les données portant sur 216.730 naissances, en Israël, intervenues entre 1997 et 2004. Les données de pollution de l'air, dont les niveaux de dioxyde de soufre (SO2), les particules (PM10), les oxydes d'azote (NOx) et l'ozone (O3), ont été obtenues à partir de stations de surveillance de l'air. L'exposition à la pollution de l'air à la fois pendant le premier trimestre et l'ensemble de la grossesse a été évaluée pour chaque femme selon son lieu de résidence.

L'analyse constate que,

· l'exposition aux PM10 et aux oxydes d'azote (NOx) tout au long de la grossesse est associée à un risque accru de malformations congénitales (OR : 1,06 et 1,03 respectivement), à des anomalies spécifiques évidentes dans le système circulatoire et des organes génitaux avec l'exposition à NOX.

· l'exposition au dioxyde de soufre (SO2) et à l'ozone (O3) dans le cas de grossesses issues de PMA est associée mais pas de façon significative (OR : 1,06 et 1,15), à un risque également plus élevé de malformations congénitales.

Ce dernier résultat a son importance relèvent les auteurs, compte-tenu de la baisse mondiale de la fécondité et du recours croissants aux traitements de l'infertilité. Il s'agit donc d'évaluer encore plus précisément le risque pour les sous-populations les plus sensibles.

Source: Environmental Research Dec, 2014 doi:10.1016/j.envres.2014.08.024 The possible association between exposure to air pollution and the risk for congenital malformations (Visuel © evgenyatamanenko - Fotolia.com)

Lire aussi : La POLLUTION associée à des malformations cardiaques congénitales

FIV: Associée à un risque accru de malformations congénitales

PROCRÉATION médicalement assistée: Un risque accru de 40% de malformations congénitales -

Autres actualités sur le même thème