Vous recherchez une actualité
Actualités

Post-AVC: 6 mois d'exercice physique font progresser la mémoire et la réflexion

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 2 semaines
Canadian Stroke Congress

Attention, concentration, planification et organisation, il suffit de 6 mois d’exercices physiques adaptés pour que la mémoire, le langage, la pensée et le jugement progressent de près de 50 %, confirme cette étude présentée le 1er octobre au Congrès canadien de l’AVC. Ces chercheurs de l’Institut de réadaptation de Toronto constatent ainsi que le pourcentage de patients récupérant après un AVC et souffrant au moins d’un léger déficit cognitif est réduit de 66 à 37 % grâce à l’effet bénéfique de l’exercice sur le cerveau.

« Les patients avec déficit cognitif après un AVC sont 3 fois plus à risque de décéder et plus susceptibles d'être hospitalisés », rappelle l'auteur, le Dr Susan Marzolini, qui recommande d'améliorer les fonctions cognitives par l'exercice. Au-delà de ses bénéfices physiques, « cela pourrait devenir une norme de soins pour les victimes d'AVC », ajoute-t-elle.


Son étude, menée sur 41 patients, dont 70 % éprouvaient des difficultés légères ou modérées à marcher, contraints s'aider d'une canne ou un déambulateur, ont suivi cinq fois par semaine un programme d'exercice aérobique et d'entraînement, adapté à leurs besoins et portant sur la force et la résistance. Les exercices étaient conçus pour imiter les activités de la vie quotidienne, marcher, soulever des poids et s'accroupir.

Un exercice adapté réduit le déficit cognitif : À la fin du suivi, les chercheurs constatent d'importantes améliorations des fonctions cérébrales globales et principalement de l'attention, de la concentration, de la planification et de l'organisation et une progression de la force musculaire et de la capacité à marcher. Bien que leur étude n'ait pas comporté de groupe de contrôle, les auteurs concluent que leurs résultats fournissent des preuves convaincantes du fait qu'une amélioration de la santé cardiovasculaire par l'exercice et qu'une croissance de la masse musculaire par un entraînement sur la résistance peuvent améliorer la santé cérébrales de victimes d'AVC.

L'absence de programme d'exercices adaptés pour les patients victimes d'AVC : « Un mode de vie sain joue un rôle primordial sur la réduction des risques d'AVC, sur la récupération post-AVC et pour la prévention des récidives », rappelle Ian Joiner, directeur de la Fondation canadienne des maladies cardiaques et de l'AVC. «Chacun doit pouvoir prendre en charge ses facteurs de risque et avoir accès à des conseils sur ses choix de mode de vie ».

Autres actualités sur le même thème