Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ: Des difficultés d'attachement, malgré la sensibilité des parents

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 3 jours
Archives of Disease in Childhood: Fetal and Neonatal Edition

Cette étude de l'Université de Warwick, qui alerte sur les difficultés d’attachement que peuvent éprouver les grands prématurés, durant les premières années de vie, explique aussi aux parents, et aux professionnels, que ces difficultés ne sont (généralement) pas liées à une parentalité déficiente ou inadaptée mais aux troubles neurologiques, même légers, qui font suite à des conditions de vie souvent éprouvantes durant leurs premiers jours de vie. Ces conclusions veulent donc rassurer les parents sur l’attachement de ces enfants, comparable en moyenne, à celui des enfants nés à terme.

Il ne s'agit donc pas, a priori, de remettre en question le mode d'interaction des parents avec leurs bébés nés prématurément mais surtout de recommander aux professionnels de prendre en compte cette prématurité dans l'évaluation de la parentalité et de ses éventuelles difficultés, lors de l'évaluation des relations parent-bébé. Et cela, avant d'envisager un trouble de l'attachement ou un attachement désorganisé qui peut être un indicateur négatif sur la parentalité.


Car si les chercheurs de l'Université de Warwick constatent, sur 71 grands prématurés et 105 enfants nés à terme, que ces nourrissons de très faibles poids de naissance sont tout de même plus à risque d'attachement désorganisé, avec, à 18 mois, 32% d'entre eux qui montrent les symptômes de troubles de l'attachement, vs 17% chez les enfants nés à terme.

Cependant, 61% de ces enfants s'avèrent solidement attachés à leurs parents vs 72% des enfants nés à terme.

Le Pr Wolke, auteur principal rappelle que ces enfants très prématurés passent souvent des mois dans des incubateurs et ont un risque accru de problèmes neurologiques et de développement. Ces différences dans l'attachement émergent, quelle que soit la sensibilité et la justesse des parents, dans leur parentalité. Pour l'auteur, cet attachement désorganisé est lié principalement à des faiblesses neurologiques, et non à la sensibilité maternelle. L'auteur rappelle ainsi une étude précédente, également de l'université de Warwick qui constatait que la sensibilité parentale permettait de combler ce retard d'attachement, à l'âge de 6-8 ans.

Source: Archives of Disease in Childhood - Fetal and Neonatal Edition 21 June 2013 doi: 10.1136/archdischild-2013-303788 Very preterm/very low birthweight infants' attachment: infant and maternal characteristics (Visuel SOS Préma)

Accéder aux dernières actualités sur la Prématurité

Autres actualités sur le même thème