Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Agressif? Double risque d'AVC!

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 2 jours
Journal of Neuro-surgery and Psychiatry

Oui un comportement agressif double le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC), au même titre que le tabagisme, par exemple. Etre « rouge de colère » illustre bien les conclusions de cette petite étude espagnole publiée dans l’édition du 27 août du Journal of Neuro-surgery and Psychiatry.

Les chercheurs ont cherché à déterminer si le stress « psychosocial », la dépression et l'agressivité (personnalité « de type A ») peuvent être facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) dans une population âgée de moins de 65 ans. Une personnalité de type A est décrite comme agressive, nerveuse, organisée et compétitive. Cette étude cas-témoin a été menée auprès de 150 patients âgés de 18 et 65 ans, admis à l'hôpital avec un diagnostic d'AVC et de 300 témoins, sans antécédent d'AVC. Le stress de chaque participant a été évalué à partir de différents questionnaires portant sur le bien-être, la qualité de vie et certains symptômes tels que l'anxiété, la dépression et de stress. Les comportements ont également été évalués par questionnaire, le comportement de type A correspondant à un score élevé. Les autres facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral ont également été pris en compte.


L'étude constate que les personnes aux scores les plus élevés sur l'échelle de stress sont plus de deux fois plus susceptibles d'avoir un AVC que leurs homologues non stressés. Après ajustement pour les facteurs confondants,

· Les personnes ayant déclaré le plus d'expériences stressantes au cours de l'année précédente ont un risque d'AVC multiplié par près de 4, vs témoins (OR : 3,84 IC : 95% de 1,91 à 7,70)

· Les personnes à personnalité de type A ont été considérés comme ayant une probabilité accrue d'avoir un accident vasculaire cérébral par rapport aux témoins (odds ratio 2,23, intervalle de confiance à 95% 1,19 à 4,18)

· D'autres facteurs ont également été indépendamment associés à un risque accru d'AVC, le sexe masculin, la consommation de boissons énergétiques plus de deux fois par jour, être fumeur ou ex-fumeur, avoir des troubles du rythme cardiaque, des troubles du sommeil.

Les chercheurs confirment que le stress et les comportements « de type A» sont associés à un risque élevé d'accident vasculaire cérébral. Mais des études de cohorte pourraient donner des résultats plus précis de la façon dont les émotions comme le stress et l'agressivité contribuent au risque d'AVC.

Source: Journal of Neuro-surgery and Psychiatry online August 27 2012 doi:10.1136/jnnp-2012-302420 Is psycho-physical stress a risk factor for stroke? A case-control study (Visuel@Wisky - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur l'AVC

Lire aussi : Moins de 6 heures de sommeil par nuit accroît le risque d'AVC

Autres actualités sur le même thème