Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Un jeune sociable fera un senior plus heureux

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 3 semaines
Journal of Research in Personality

On s’en doutait, mais cette recherche de l'Université de Southampton confirme que les jeunes, qui sont plus ouverts aux autres ou plus émotionnellement stables, seront plus heureux plus tard dans la vie que leurs homologues plus introvertis. Comprendre les facteurs de bien-être en fin de vie est important, car les gens heureux vivent plus longtemps. Cette étude, publiée dans le Journal of Research in Personality, confirme que la personnalité à la jeunesse, fait déjà partie de ces facteurs de bien-être en fin de vie.


Le Dr Catherine Gale de l'Université de Southampton avec des collègues de l'Université d'Edimbourg et de l'University College London, s'est demandé comment la personnalité des jeunes va « médier » ensuite la santé psychologique et physique plus tard dans la vie et a examiné les effets de la névrose ou de l'extraversion à 16 et 26 ans sur le bien-être, l'équilibre mental et la satisfaction de vie 40 ans plus tard, à la soixantaine. Son étude a porté sur 4.583 participants à l'Enquête nationale sur la santé et le développement, menée par le Medical Research Council britannique. Les participants, nés en 1946, ont complété un questionnaire de personnalité à 16 ans, puis à 26 ans, puis 2.529 participants ont été réévalués 40 années plus tard. L'extraversion était évaluée par des questions sur la sociabilité, l'énergie et les activités pratiquées, l'introversion par le niveau de stabilité émotionnelle, l'humeur et la distraction.

La personnalité d'un jeune adulte a une grande influence sur son bien-être des années plus tard, constatent les auteurs. Un tempérament extraverti a des effets positifs directs sur le bien-être et la satisfaction de vie, alors que la névrose ou l'introversion a bien un impact négatif, en grande partie parce qu'elle accroît la vulnérabilité aux troubles anxieux, aux symptômes de dépression mais également aux problèmes de santé physique. Ainsi,

· une plus grande extraversion, évaluée chez le jeune adulte, est directement associée à des scores plus élevés de bien-être et de satisfaction de vie.

· L'introversion et la névrose sont associées à la détresse psychologique plus tard dans la vie et dans une moindre mesure, à une moins bonne santé physique.

Source: Journal of Research in Personality doi.org/10.1016/j.jrp.2013.06.005 July 13 Neuroticism and Extraversion in Youth Predict Mental Wellbeing and Life Satisfaction 40 Years Later (Visuel © diego cervo - Fotolia.com)

Lire aussi: PSYCHO et VIEILLISSEMENT: Pourquoi il ne faut pas s'imaginer vieux et fragile

PSYCHO: Le bonheur augmente avec l'âge

PSYCHO: La générosité élève aussi la longévité -

Autres actualités sur le même thème

Pages