Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIAQUE: Des anti-cholestérol efficaces aussi contre la thrombose

Actualité publiée il y a 8 années 6 mois 1 semaine
Blood

Certains médicaments qui peuvent réguler les niveaux de cholestérol pourraient “faire d’une pierre, 2 coups” et réduire également le risque de caillots dangereux ou de thrombose. Cette étude, financée par la British Heart Foundation a examiné si les protéines impliquées dans la régulation du cholestérol, appelées récepteurs des LXRs pourraient être impliquées également dans l'activité des plaquettes, ces cellules qui jouent un rôle clé dans la coagulation du sang. En intervenant sur les plaquettes, ces protéines pourraient contribuer à éviter la formation de thrombose, cause de crises cardiaques et d’AVC. Des conclusions publiées dans l’édition du 16 mars, de la revue spécialisée Blood.

Les médicaments hypolipémiants permettent de ramener, avec des mesures diététiques les taux de cholestérol LDL à une valeur normale. Les chercheurs ont constaté que ces médicaments encore expérimentaux, qui ciblent les récepteurs des LXRs impliqués dans le transport du cholestérol semblent également inhiber l'activité des plaquettes chez la souris, ce qui réduit la coagulation du sang de 40%. Ces résultats suggèrent que les médicaments qui abaissent le cholestérol par le ciblage des LXRs pourraient donc prévenir voire traiter la thrombose.


Cette étude, préliminaire, menée en laboratoire sur des souris, par des chercheurs de l'Université de Reading a examiné comment les caillots de sang réagissent à ces médicaments expérimentaux connus pour affecter le métabolisme du cholestérol mais non encore disponibles pour usage humain. Il s'agit d'un type de protéine (appelée récepteursdu foie des LXRs). Les chercheurs précisent que des recherches antérieures ont révélé que des ligands synthétiques qui se lient à LXR et affectent ainsi leur fonction peuvent réduire l'athérosclérose, indépendamment de leurs effets sur le cholestérol. Les chercheurs ont testé si les ligands de LXR pourraient également influer sur les plaquettes et réduire le risque de caillots de sang chez la souris.

Les chercheurs ont d'abord prélevé du sang humain sur volontaires sains pour valider la présence de LXR et déterminer leur niveau dans les plaquettes humaines. Ensuite, les souris qui avaient été préparées pour développer une thrombose ont été testées pour voir si des ligands synthétiques de LXR, appelés GW3965, développé à l'origine comme médicaments expérimentaux pour contrôler le cholestérol, pouvaient réduire la taille ou la formation de caillots. En résumé, les chercheurs constatent que les protéines LXR sont bien présentes dans les plaquettes humaines. L'essai sur les souris avec caillots de sang montre également les effets anti-coagulants de GW3965 réduisant la taille et la stabilité des caillots de 40%.

Cette découverte pourrait mener au développement de nouveaux médicaments pour prévenir et traiter la thrombose.

Source : Blood 2011. Published online March 16 DOI 10.1182/blood-2010-09-306142 “LXR as a novel anti-thrombotic target.” (Visuel NHS)

Accéder à l'Espace Cardio, Nutition-obésité