Vous recherchez une actualité
Actualités

Risque cardiaque: Plus faible chez les grands consommateurs de produits laitiers

Actualité publiée il y a 8 années 6 jours 9 heures
European Journal of Epidemiology

Cette étude prospective suédoise montre que le risque de maladie cardiovasculaire est plus faible chez les grands consommateurs de produits laitiers et, en particulier, de yaourts et laits fermentés. La consommation de fromage est aussi associée à une diminution du risque chez la femme. Des résultats publiés dans l'édition du 26 août de l'European Journal of Epidemiology.

L'objectif de l'étude, menée sur les données de 26.445 participants à une étude cohorte suédoise, la Malmö diet and cancer cohort, était de déterminer si les produits laitiers ont des effets spécifiques sur le risque de maladies cardio-vasculaires (MCV). Les effets des différents produits laitiers (lait, fromage, crème, beurre, yaourt et produits à base de lait fermenté) ont été étudiés séparément. Parmi ces participants, âgés de 44 à 74 ans dont 62% de femmes, sans antécédents d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral et de diabète, 2.520 évènements cardiovasculaires, coronaires et vasculaires cérébraux ont été constatés sur une durée moyenne de suivi de 12 ans. Les participants devaient remplir un carnet alimentaire sur 7 jours qui précisait les quantités consommées de produits laitiers ainsi qu'un questionnaire de 168 items sur les aliments régulièrement consommés durant l'année.


Les auteurs constatent après ajustement sur les autres facteurs confondants (âge, sexe, IMC, niveau d'études, pratique d'une activité physique), que la consommation de produits laitiers est inversement associée au risque de MCV (P (tendance = 0,05).

· les plus grands consommateurs de produits laitiers présentent une diminution significative du risque de maladie cardiovasculaire,

· ce risque est diminué de 15% pour les plus grands consommateurs de yaourts et de produits à base de lait fermenté (IC : 95%: de 5 à 24%)

· chez les femmes, la consommation de fromage est associée à une diminution du risque, mais pas chez les hommes

Les auteurs expliquent ces résultats par un effet « probiotique » des laits fermentés qui peuvent agir sur la flore intestinale et la production de peptides bioactifs qui peut réduire la tension artérielle.

Des résultats qui rejoignent ceux de l'étude DESIR, une grande étude prospective française, menée sur l'association entre consommation de produits laitiers et syndrome métabolique, un ensemble de symptômes, qui sont autant de facteurs de risque cardiovasculaires. Cette étude concluait que malgré leur teneur relativement élevée en graisses saturées pour certains d'entre eux, les produits laitiers seraient bien protecteurs vis-à-vis du risque cardiovasculaire.

Source: European Journal of Epidemiology, DOI 10.107/s 10654-011-9589-y Dairy products and its association with incidence of cardiovascular disease : the Malmö diet and cancer cohort; (Visuels http://www.produits-laitiers.com )

Autres actualités sur le même thème